Animal'z - Enki Bilal

Publié le par blogbrother.over-blog.com

 

animalzTitre : Animal'z
Dessinateur : Enki Bilal
Scénariste : Enki Bilal
Parution : Mars 2009 

« Animal’z » est la dernière bande-dessinée sortie à ce jour d’Enki Bilal. Dans un futur pas si lointain, une série de dérèglements climatiques brutaux rendent la vie quasi impossible. La recherche d’eau potable devient primordiale et l’humanité cherche à rejoindre des eldorados où la survie paraît possible. 

Le titre, faisant référence aux animaux, est tout trouvé : certaines personnes ont été des cobayes, avant les évènements. Ce sont des hybrides qui possèdent des capacités hors du commun (dont celle de se transformer en l’animal en question). On retrouve donc des personnages hors du commun cherchant à tout prix à atteindre le même but. 

Si le scénario paraît plaisant et possède pas mal d’idées intéressantes, Bilal ne s’embarrasse pas des détails. Ainsi, certaines histoires parallèles semblent un peu en dehors du tout. On est loin des détails de la trilogie Nikopol. L’auteur se contente de poser un monde en proie à la destruction et suit avant tout une galerie de personnages. On se laisse quelque peu prendre au jeu même si les longueurs ne sont pas rares parfois.  

Au niveau du dessin, le parti pris est très original. Si on reconnaît tout de suite la patte de Bilal (le dessin est très beau), la colorisation et le trait sont très particuliers. En effet, Bilal semble avoir voulu garder son crayonné. On voit donc le grain des traits et l’aspect apparaît très grisâtre. Cette sensation est renforcée par la colorisation très monochrome. Souvent gris-bleue, elle est parsemée par moment de touches plus colorées (la plupart du temps rouge…). Le procédé n’est pas nouveau mais ici, le parti pris écrase un peu le dessin. Entre le crayonné et l’aspect grisâtre des couleurs, Bilal a certainement voulu renforcer l’aspect d’un monde qui se meurt. Mais sur l’ensemble du bouquin, je ne suis pas sûr que ce choix soit si pertinent. 

Au final, « Animal’z » souffle un peu le chaud et le froid. Cela regorge d’idées, le dessin est très soigné, mais on garde un goût d’inachevé dans la bouche. Dommage.

par Belzaran

Note : 12/20

Publié dans Bande-dessinée

Commenter cet article

Iron 20/02/2011 10:06



je te trouve très sévère! d'accord, on adhère ou on n'adhère pas à cet univers particulier. d'accord, la palette de couleur peut en géner certains. Mais si on se laisse porter, c'est un rêve. On
ne comprend pas toujours tout, on relit, on s'étonne un peu, beaucoup. il faut se laisser porter, s'impregner de l'atmosphère.
J'ai eu l'occasion d'aller voir l'exposition qui regroupait les "planches" d'Animalz, c'était magnifique. Certaines cases font 2m², voir plus, c'est irréel et magnifique.



BlogBrother 23/02/2011 22:33



J'avoue avoir été bloqué par le graphisme et l'usage des couleurs que je trouve raté. Pour moi, Bilal a tenté un truc et j'ai pas du tout accroché.


Quant à l'histoire, je l'ai trouvé intéressante mais sans plus.



Belzaran 17/01/2011 18:29



Alors, t'en penses quoi ?