Asgard, T1 : Pied-de-Fer - Xavier Dorison & Ralph Meyer

Publié le par BlogBrother

asgard1.jpg


Titre : Asgard, T1 : Pied-de-Fer
Scénariste : Xavier Dorison
Dessinateur : Ralph Meyer
Parution : Mars 2012


« Pied-de-fer » est le titre du premier tome d’une nouvelle série « Asgard ». Il est apparu dans les librairies le mois dernier. Il est édité chez Dargaud et est vendu pour environ quatorze euros. La couverture est attrayante. Elle nous présente un viking s’apprêtant d’achever quelque chose avec son harpeau. Son air est déterminé et charismatique. Cet aspect est mis en valeur par l’éclair qui tranche avec la nuit mouvementée qui semble accompagner la traversée. Mais cette illustration n’est pas la raison pour laquelle mon attention s’est portée sur cet album. C’est le nom de son scénariste qui a fait que je me le suis offert sans même réfléchir une seule seconde. Il s’agit de Xavier Dorison dont je suis un grand fan. « Le troisième testament » ou « Les sentinelles » sont des ouvrages très hauts de gamme en termes de qualité. Ce sont des lectures qui ne laissent pas indemnes par leur densité et leur intensité. J’espérais donc que ce bouquin serait de la même trempe…

« Quelque chose rôde sous les eaux du Fjördland… » Ce sont les seuls mots qui accompagnent la quatrième de couverture. Ils décrivent parfaitement le thème central de la narration mais n’évoquent pas les personnages. Le plus central d’entre eux donne son nom à l’ouvrage. Il s’agit d’un viking, puni par les Dieux à sa naissance mais devenu un des plus grands chasseurs de monstres marins. C’est pour ces talents qu’il se trouve embarqué dans un périple dont le danger apparait bien grand…

Le premier plaisir de cette lecture est de nous plonger dans l’univers viking. Personnellement, je suis toujours intrigué par ce monde qui, finalement, à des codes proches de ceux de la fantasy. Ces histoires nous offrent des personnages marquants impliqués dans des quêtes à forte ampleur. Ma curiosité était ainsi particulièrement attisée. Le fait que Dorison s’occupe de mettre en place la trame avait tendant à développer à grande échelle cet attrait. J’étais également curieux de découvrir l’univers graphique de Ralph Meyer que je ne connaissais pas jusqu’ici. En effet, le monde de ces guerriers du nord donne lieu à des décors dépaysants et à des visages qui ne laissent pas indifférents.

« Pied-de-fer » est un premier tome. Un de ses rôles est donc de nous présenter tout le monde. Que ce soit les lieux, la sociologie ou tout simplement les personnages, tout nous est inconnu en ouvrant pour la première fois le livre. On a hâte de s’y plonger. Les premières pages sont réussies dans ce sens. Dès les premières cases, une réelle atmosphère se dégage de notre lecture. Même si le monde dans lequel gravitent les différents protagonistes est assez classique, on prend plaisir à s’y balader. Dorison et Meyer ne révolutionnent pas le monde des vikings. Néanmoins, ils le transcrivent de manière appliquée et réussie. Cela rend la lecture agréable et nous implique de manière assez intense dans l’histoire.

Concernant l’histoire, elle ne déborde pas d’imagination. Le héros est un personnage rejeté par sa communauté. Il apparait abimé par la vie e semble vivre reclus. Parallèlement, il possède un vrai talent dans son domaine : la chasse au Krökken. Cela le rend indispensable à la survie de ceux qui l’ont écarté de leur vie. Tout cela reste très classique. De plus, on voit apparaitre dans sa vie, une jeune fille fragile qu’il a sauvée de la mort. La carapace se fendrait-elle quelque peu devant ce lien père-fille qui est sous-jacent entre eux. Enfin, la quête consiste à assembler un groupe de personnes hétérogène dont le seul lien est de devoir tuer ce monstre. Bref, « Pied-de-fer » exécute une recette de grand-mère qui quand elle est bien cuisinée reste toujours un plaisir gustatif certain. Mon seul regret est dans le côté légèrement dilué de l’ensemble. J’ai l’impression que les auteurs auraient pu nous offrir une trame plus dense et générer une intensité plus dramatique. J’ai un léger regret à ce niveau-là.

En conclusion, « Pied-de-fer » est un ouvrage agréable à lire. On se laisse prendre avec plaisir par l’histoire. L’univers et l’atmosphère est créé avec réussite par les dessins. Meyer donne une identité graphique aux différents protagonistes. Le personnage principal possède un charisme évident qui le rend intéressant. Néanmoins, je reste persuadé que l’ampleur de cette trame aurait pu être plus grande. Les ingrédients sont tous de qualité mais ils ne sont pas sublimés. C’est dommage. Cela n’empêche pas d’offrir une lecture sympathique mais pas mémorable. Je suis donc curieux de connaitre le second opus intitulé « Le serpent-monde » qui clora ce diptyque. Mais cela est une autre histoire…

par Eric the Tiger

Note : 13/20

Publié dans Aventure

Commenter cet article

Yaneck Chareyre 11/08/2012 18:05


J'ai parfois des chroniques publiées un an après leur écriture, tu sais ^^

BlogBrother 12/08/2012 13:58



Cela arrive même aux meilleurs !



Yaneck Chareyre 11/08/2012 11:32


Je te trouve bien sévère... Ah, et cet album n'est pas sorti depuis un mois seulement, vu que je l'ai acheté au mois de Mai, et qu'il a bien du sortir un mois avant ça. Article écrit il y a
longtemps?

BlogBrother 11/08/2012 17:35



Disons qu'il y a eu du temps entre la date d'écriture de la critique et sa parution. Mea culpa.



Belzaran 06/08/2012 09:00


Pour ma part, Ralph Meyer ne m'avait pas convaincu par son dessin sur la série "Ian". Je l'avais trouvé un peu froid.

BlogBrother 06/08/2012 14:36



Série que je n'ai pas lu. Je me garderai donc de toute comparaison...