Bang, T2 : Katinka - Jean-Christophe Deveney & Loïc Godard

Publié le par BlogBrother

bang2.jpg


Titre : Bang, T2 : Katinka
Scénaristes : Jean-Christophe Deveney & Loïc Godard
Dessinateur : Loïc Godard
Parution : Mai 2012


 « Bang » est une série de bande-dessinées façon polar en Russie. Grande ville, mafia, flics corrompus, violence… Tel est le maître mot des intrigues. Dans ce deuxième tome (indépendant), on découvre l’inspecteur Ivan Silisovitch qui croupit dans une cellule. On le sort avec de sa léthargie pour aller retrouver la dénommée Katinka… Une affaire personnelle apparemment… Il va alors remuer toute la ville pour mettre la main sur elle. Cette série est scénarisée par Jean-Christophe Deveney et dessinée par Loïc Godard. Le tout est publié chez Akileos.

 Ce « Katinka » fonctionne selon une narration à deux niveaux. D’un côté, on vit l’enquête d’Ivan qui cherche Katinka dans la ville. Il tabasse à tout va les différents indics qu’il trouve. A chaque étape, il frappe avant d’entrer. De l’autre côté, des flashbacks nous racontent l’histoire de Katinka, nous apportant au fur et à mesure le lien qui unit la femme à l’inspecteur. Cette narration est bien menée. Clairement, c’est la partie flashback qui est la plus réussie. L’histoire contemporaine est une succession de clichés : le flic baroudeur qui frappe, l’indic drogué, le caïd qui ne veut pas que l’on dérange ses petites affaires… 

« Katinka » vaut surtout pour son ambiance. Tout est noir, sale, morbide. La violence semble être partout. Vente d’armes, de drogue, prostituées, meurtres, etc. On retrouve les classiques du genre. Cependant, derrière ce classicisme, le scénario déçoit. En refermant le livre, je me suis demandé finalement qu’elle était le sens à donner à cette histoire. Un gros travail a été fait pour les personnages (notamment Katinka) en leur donnant un background, mais finalement il n’y a pas vraiment d’enquête. Le postulat de départ : « Katinka est dans le coin, elle a tué trois personnes, retrouve la » paraît bien mince au final. Quant à l’épilogue, il m’a vraiment déçu. 

Le dessin de Loïc Godard fait merveille dans cette histoire glauque. L’auteur a un encrage avec beaucoup de noirs, enrichit de couleurs qui le rendent encore plus inquiétant. Le dessin fait vraiment partie ici de l’ambiance glauque de l’ouvrage. Les personnages ont vraiment des gueules et Ivan renvoie une image de puissance physique très importante. Une vraie réussite. 

Au final, j’ai été un peu déçu dans ce « Katinka ». D’abord bien pris dans l’histoire, notamment par les flashbacks, j’ai trouvé que le scénario manquait un peu de substance et de contexte. Il semble n’être finalement qu’au service de la description d’une âme perdue et d’une ambiance. Dommage, ça aurait pu être bien plus que cela.

par Belzaran

Note : 12/20

Publié dans Polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yaneck Chareyre 25/11/2012 13:57


Tiens, j'ai un peu plus apprecié que toi. Mais j'entends tes remarques, je pense que je les comprends...

BlogBrother 01/12/2012 15:19



Honnêtement, j'ai ressenti une déception à la fermeture du livre.