Barracuda, T3 : Duel - Jean Dufaux & Jérémy

Publié le par Eric the Tiger

barracuda3


Titre : Barracuda, T3 : Duel
Scénariste : Jean Dufaux
Dessinateur : Jérémy
Parution : Novembre 2012


Les pirates ont un côté fascinant qui attire irrémédiablement mes espoirs d’aventures bédéphiles. Même si les outils construisant la narration sont souvent les mêmes, je prends toujours plaisir à suivre ses histoires de chasse au trésor, de voyages au bout du monde et de pérégrinations de flibustiers. « Barracuda », par la couverture de son premier opus, a immédiatement attiré mon regard. Une fois l’ouvrage découvert, j’ai irrémédiablement conquis. Le deuxième acte avait confirmé la qualité de la saga. C’était donc avec joie que je me suis offert en novembre dernier le troisième tome récemment paru et intitulé « Duel ». On y découvre Emilio, habillé tel un gentilhomme, tête baissée, sous une nuit orageuse. Le travail sur les couleurs est remarquable, l’immersion instantanée. Nous voilà de nouveau plongé sur l’île de Puerto Blanco.

Le scénario est le fruit du travail de Jean Dufaux dont j’avais apprécié « Murena ». La particularité de sa saga est qu’on est quasiment jamais en mer. Plus des trois quarts de l’intrigue se déroule sur l’île précédemment évoquée. Elle est régie par les lois de la piraterie et nous fait rencontrer une communauté aux personnalités tranchées et souvent inquiétantes. L’unité de lieu offre de fortes interactions entre les différents protagonistes et fait de la trame une toile d’araignée aux nombreuses ramifications. Cela a pour conséquence également de partager le quotidien de tout ce beau monde et rend chacun familier. Les personnages possèdent une réelle identité tant sur le plan graphique que scénaristique. Aucun ne nous laisse indifférent. Je me garderai de vous faire le listing des différents habitants. Ce serait vous gâcher le plaisir de les rencontrer et les découvrir. Evidemment, chacun ne génère pas chez le lecteur les mêmes sentiments. On s’attache à certains, d’autres font naitre de la compassion. On ressent parfois de la peur ou on rit de certaines mésaventures. Au final, on n’est pleinement impliqué dans le quotidien conté dans cet ouvrage.

Les deux premiers albums étaient séparés par une vraie rupture chronologique. Les enfants qu’on avait quittés étaient devenus des jeunes hommes et jeunes femmes. Cela donnait le sentiment que le deuxième acte marquait un nouveau départ pour la série. « Duel » est dans la continuité de l’opus précédent. On retrouve les personnages à l’endroit où on les avait plus ou moins laissés. Chacun a trouvé sa place. On découvre ici de nouvelles tensions, de nouveaux drames à venir. L’intrigue principale avance relativement peu. J’ai souvent tendance à le reprocher à ces sagas au long cours. Je ne le ferai pas ici tant les événements vécus sur l’île sont prenants et envoutants. L’amour caché entre Raffy et Maria est lourd de conséquence. Le désir de vengeance d’Emilio est intense et offrira des combats homériques. Comme toute société, les luttes de pouvoir et les jalousies sont les rouages du quotidien. Quant au Barracuda, on le voit accoster sur une île des plus angoissantes dans sa quête du trésor maudit. Bref, il y a de quoi s’occuper et la lecture s’avère intense et saisissante.

Les dessins sont l’œuvre de Jérémy. J’ai découvert cet auteur en même temps que cette série. Mon premier contact avec son trait a été relativement neutre. Je trouvais les personnages relativement froids au niveau de leurs expressions. Mais l’impression initiale a vite été noyée par le plaisir que j’ai pris à le voir faire naitre des scènes à l’ampleur forte. Son travail sur les corps et les volumes, sa capacité à créer des décors, sa manière à jouer avec les couleurs pour faire naitre des ambiances fortes font que le dépaysement est total. Il s’agit d’une condition indispensable à une lecture agréable. Jérémy la remplit aisément. Le combat entre Emilia et Morkat est épique. On sent la violence du combat. On sent l’humidité de la pluie. On perçoit l’atmosphère orageuse qui abrite ce duel sur la plage.

En conclusion, ce troisième tome consolide l’affection que je porte à cette série. Je l’ai lu avec un plaisir fort et j’ai senti une frustration en refermant le bouquin, une fois terminé. Il  ne me reste plus qu’à attendre la sortie du quatrième tome. L’intrigue est suffisamment vague et dense pour qu’on devine difficilement où veulent nous mener les auteurs. Dans le cas présent, le sentiment d’avancer à l’aveugle et d’être perdu n’est pas désagréable, bien au contraire. Je ne peux donc que conseiller aux adeptes de pirates de partir à la rencontre de cette série. Elle vaut largement le détour et ravira les adeptes du genre. Et ils sont nombreux…

coupdecoeur-copie-1

par Eric the Tiger

Note : 17/20

Publié dans Aventure

Commenter cet article