Boris, L'intégrale - Rémy Simard

Publié le par Belzaran

boris.jpg


Titre : Boris, L'intégrale
Dessinateur : Rémy Simard
Scénariste : Rémy Simard
Parution : Septembre 2012


« Boris » est une série dessinée et scénarisée par Rémy Simard qui avait donné lieu à quatre albums, tous parus aux éditions de la Pastèque. Une intégrale est parue, permettant de profiter de l’univers particulier du petit Boris, un bébé canadien dont l’activité principale est de tomber dans les escaliers. C’est donc 200 pages qui nous sont proposées ici, contenant chacune trois strips. 

L’univers de « Boris » est au départ assez simple. Boris est un bébé, il ne parle pas mais pense. Il vit avec sa mère, son père (un peu distrait) et sa sœur qui le martyrise et essaie de le vendre. Si au départ, la bande-dessinée est très axée sur Boris, elle va peu à peu s’élargir et faire intervenir de nouveaux personnages de plus en plus décalés. Ainsi, on pourra compter sur une plante carnivore, un cauchemar ou encore un élan qui se prend pour une truite. L’intérêt de l’intégrale permet de bien voir l’évolution entre les débuts de la série et la fin, bien plus absurde. 

Avec 600 strips au compteur, « Boris » tient-il la distance ? On peut le dire. Jamais profondément hilarante, la série est réussie quand bien même. Elle possède un véritable univers et les chutes font mouche. Il faut dire que les personnages sont vraiment bien établis et permettent des situations complètement absurdes. Certes, on pense quand même fortement à « Calvin & Hobbes » de Bill Watterson par moment (notamment avec le personnage de la sœur, assez proche de Calvin dès qu’elle est à l’école). Mais « Boris » propose son propre univers. 

Signe de qualité, j’ai lu l’intégrale d’une traite sans éprouver de lassitude quelconque. J’ai une nette préférence pour les strips où Boris s’imagine quand il sera grand. Le décalage entre sa vie (et ses pensées) de bébé par rapport aux adultes est particulièrement réussi. On le voit alors « naviguer sur internet » sur un bateau. Cet aspect absurde est bien mené et donne les meilleurs strips de la série. 

Au niveau du dessin, je n’étais pas pleinement conquis au départ. Rémy Simard développe un trait vectoriel en bichromie assez froid au premier abord. Le trait est donc soutenu par des aplats gris et bleu. Au final, cela donne une identité à la série (immédiatement reconnaissable !) et les expressions des personnages sont réussies. Graphiquement, il est clair que cette bande-dessinée en rebutera plus d’un. Mais dans les faits, le dessin participe activement à l’humour de l’ouvrage. 

Au final, « Boris » est une réussite. Développant un univers original plein de personnages absurdes, Rémy Simard a crée une œuvre sympathique et sans prétention. De plus, le fait que l’auteur soit canadien donne lieu à quelques expressions du pays qui donne d’autant plus de personnalité à l’ouvrage (du moins si l’on est français !). Une jolie découverte.

par Belzaran

Note : 14/20

Publié dans Strips

Commenter cet article