Grohonk, T1 : Le Chaînon de Trop - Garf & Jicé

Publié le par BlogBrother

grohonk1.jpgTitre : Grohonk, T1 : Le Chaînon de Trop
Scénaristes : Garf & Jicé
Dessinateur : Garf
Parution : Mai 2010 

Ayant gagné un concours sur le site 30joursdeBD, j’ai eu le droit de m’offrir une bande-dessinée de la jeune maison d’édition Makaka Editions. J’ai jeté mon dévolu sur « Grohonk » de Garf et Jicé. Les deux compères ont écrit les scénarios ensemble, Garf se chargeant ensuite de les dessiner. 

Grohonk est un homme des cavernes qui, comme son nom l’indique, n’est pas très malin. L’idée est avant tout de revisiter la préhistoire en y ajoutant des anachronismes ou en faisant des parallèles avec notre monde moderne. Le tout est mâtiné d’une bonne dose d’absurde et d’humour noir. 

Ici, chaque page présente un gag. La dernière case présente donc systématiquement une chute. Si certains gags sont assez classiques, d’autres font preuve d’une indéniable créativité. La dose d’humour noir est omniprésente et apporte un plus à cet album (à l’image de ce vieil homme qui se fait tuer parce qu’on croyait qu’il était mort et qu’on avait déjà creusé sa tombe…). Les auteurs jouent avec nos perceptions, important parfois la vie moderne dans la préhistoire (avec les toilettes par exemple ou MacDo) ou en faisant l’inverse : nous présenter une situation que l’on connaît et l’adapter au monde préhistorique. 

La réussite de Grohonk est de varier les plaisirs en faisant un savant mélange d’absurde, d’humour pipi caca, d’humour noir et d’anachronisme, tout en gardant une cohérence d’ensemble. Car le thème de l’homme préhistorique a déjà été traité en BD. Mais Garf et Jicé parviennent à faire un ouvrage original sans réel faiblesse. Si tous les gags ne sont pas exceptionnels, aucun ne tombe vraiment à plat. 

Autre particularité utilisée par les auteurs : le muet ! En effet, s’adaptant à l’époque, les personnages ne parlent pas. Encore une fois, rien de très original en soit pour une BD sur la préhistoire, mais de nos jours les BD muettes n’ont pas particulièrement le plébiscite des lecteurs… Les auteurs contournent le problème avec des idéogrammes (on dessine un trèfle à quatre feuilles pour dire qu’on a de la chance…). Je ne suis pas forcément fan du procédé en général, il faut avouer que ceux-ci sont bien utilisés et apportent souvent un plus au niveau de l’humour. 

Le dessin, assuré par Garf, est un véritable coup de cœur. Pourtant publié à l’origine sur 30joursdeBD, site nourri avant tout par des blogueurs fan de tablettes, on retrouve ici un dessin à l’ancienne. J’ai donc eu le plaisir de lire un graphisme proche de ce que je lisais dans ma jeunesse. On retrouve un trait qui rappelle à la fois Franquin, mais aussi toute une génération de Fluide Glacial (on pense à Edika par exemple). Le trait est dynamique et servi par un noir et blanc grisé très élégant. 

On ne peut que féliciter Makaka Editions d’avoir parié sur le tandem Garf/Jicé. Qu’une jeune maison d’édition supporte un ouvrage en noir et blanc et muet fait plaisir ! Indéniablement, « Grohonk » rappelle l’esprit Fluide Glacial, tant dans le trait que dans l’humour, noir et grinçant. Une réussite !

par Belzaran

Note : 15/20

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Reillon 12/05/2011 17:12



Classe une bonne BD tu m'as donner avis ^^



Belzaran 17/05/2011 11:25



C'est vraiment réussi en effet.