Haunt, T1 : Frères Ennemis - Todd McFarlane, Robert Kirkman, Greg Cappulo & Ryan Ottley

Publié le par BlogBrother

haunt1.jpg


Titre : Haunt, T1 : Frères Ennemis
Scénariste : Robert Kirkman
Dessinateurs : ToddMcFarlane, Greg Capullo & Ryan Ottley
Parution : Février 2011
Parution US : Mars 2010 

« Haunt » est un super-héros créé par Robert Kirkman & Todd McFarlane. Ces auteurs sont également créateurs de la série « Spawn ». Dans ce premier tome, on assiste logiquement à la création d’un nouvel héros et ses problèmes à contrôler et utiliser ses nouveaux pouvoirs (et responsabilités !) 

L’une de grandes originales de « Haunt » est que le personnage est dual. Certes, certains super-héros ont déjà été traités sous une forme schizophrène (le Dark Knight de Miller par exemple) mais ici la dualité est réelle. En effet, on a affaire à deux frères, Kurt et Daniel. Le premier est agent secret exterminateur, le second pasteur. Evidemment, tout les oppose (et même plus encore au fil des pages). Rapidement, Kurt décède mais apparaît comme fantôme à son frère. Suite aux évènements, ils vont parvenir à fusionner en une sorte de monstre, Haunt, pour protéger ceux qu’ils aiment. 

La parenté avec « Spawn » est vraiment flagrante. Haunt a des pouvoirs énormes mais se fatigue énormément et la fusion des deux personnages passent par une symbiose peu évidente liée au fait que Kurt devient le costume de Daniel… La relation entre les frères est donc primordiale (sachant qu’ils se détestent). Heureusement, la femme de Kurt leur sert de lien et de cause commune (encore un lien avec « Spawn » en passant !). 

Comme dans la plupart des comics de super-héros, il y a beaucoup de violence, souvent très gore et exagérée. On combat donc beaucoup, les murs volent (les têtes aussi d’ailleurs). J’avoue avoir un peu du mal avec cette surabondance d’action excessive. Heureusement, l’histoire possède un vrai intérêt. Contrairement à des comics qui font se succéder des épisodes anecdotiques qui forment un tout, « Haunt » démarre comme une histoire à part entière. On suit une enquête qui avance petit à petit. J’ai trouvé ça très appréciable, car le tout est au final beaucoup plus cohérent. Une mention spéciale est à accorder au dernier épisode qui fait revivre les mêmes évènements vus par un autre personnage, amenant son lot de révélations. 

Au niveau du dessin, j’avoue avoir eu du mal à tout de suite comprendre qui fait quoi ! Le comics reste un monde très particulier sur ce point là ! Ainsi, Greg Capullo s’occuper de la « mise en page » (je pense que c’est le storyboard, la construction de la page, la mise en scène), Ryan Ottley dessine et Todd McFarlane encre. Dernière touche, Fco Plascencia amène la couleur. Ce grand travail d’équipe se révèle en tout cas efficace car le dessin est de toute beauté. Le dessin est très réaliste, d’une vraie profondeur, au trait affirmé. Les personnages sont hauts en couleur mais sans excès. La couleur est elle aussi à la fête, avec de belles ambiances lumineuse (notamment dans les yeux de Haunt, sources de lumière). 

J’ai été plutôt conquis par ce premier tome qui avance une intrigue pas forcément originale, mais dont les personnages et les révélations nous tiennent en haleine. Servi par un dessin de haute volée, je ne peux que reprocher l’aspect action/gore beaucoup trop présent dans les comics. Mais ça fait en quelque sorte partie du jeu. Cependant, en refermant ce livre, je n’ai qu’une envie : me procurer le deuxième tome pour lire la suite !

par Belzaran

Note : 15/20

 

Publié dans Comics

Commenter cet article

robin 26/08/2011 17:29



sympa ce nouveau super héros !!!



BlogBrother 27/08/2011 10:45



Pas mal du tout en effet !