Hélas - Hervé Bourhis & Rudy Spiessert

Publié le par Belzaran

Helas.jpg


Titre : Hélas
Scénariste : Hervé Bourhis
Dessinateur : Rudy Spiessert
Parution : Janvier 2010 


« Hélas » est une bande-dessinée publiée dans la collection Aire Libre chez Dupuis. Cette collection veut promouvoir des bande-dessinées un peu différente de sa ligne éditoriale classique. Ici, ce sont Hervé Bourhis (au scénario) et Rudy Spiessert qui s’y collent pour 72 pages de bande-dessinée animalière. Enfin, pas tout à fait… Car deux humains, un frère et une sœur, sont capturés en début d’ouvrage. Or, les humains, beaucoup trop chassés, ont presque entièrement disparu. Si bien que la petite fille va devenir la coqueluche du beau milieu parisien… 

Parti pris intéressant ici, où les animaux sont civilisés et les hommes sont sauvages. L’inversion des rôles donnent du piquant à l’ouvrage. Si bien que l’aspect animalier est réel : les animaux ont décidé un jour d’arrêter de marcher à quatre pattes. Mais dans ce cas-là, l’humain est-il vraiment sauvage ? Pourquoi est-il si méprisé ? En cela, il y a un petit air de « La planète des singes » dans cet ouvrage. 


Un Paris où les codes ont changé

Evidemment, tout le monde n’est pas aussi méprisant envers les humains. Une truie va se prendre d’amitié pour la petite fille et les péripéties vont commencer. En effet, la fille cherche à retrouver son frère. Et voilà que la Seine déborde, inondant Paris et semant le chaos. Les auteurs n’ont pas cherché à se limiter à une étude anthropologique de leur univers. Ils recréent un Paris d’antan où certains codes ont changé.

La force de l’ouvrage tient évidemment de son aspect animalier. Pour les amateurs du genre, c’est un vrai plaisir. Car si au départ ce côté animalier semble uniquement servir le graphisme, il en est tout autre. Pour ma part, j’adore cet aspect-là en bande-dessinée et c’est donc un plaisir de voir ces animaux gambader en êtres civilisés. 

Le dessin de Spiessert, que je ne connaissais pas, est un véritable plaisir. Le trait un peu naïf est très beau. Le dynamisme de l’encrage au pinceau lui donne beaucoup de force. Le tout est parfaitement mis en couleur par Mathilda, où chaque scène possède son ton dominant. Cela renforce fortement les ambiances et permet de fluidifier la narration.  

Même si l’épilogue m’a laissé un peu sur ma faim, « Hélas » est une bande-dessinée intéressante où les codes sont inversés. Le scénario, le dessin et les couleurs s’accordent parfaitement pour accoucher d’un ouvrage des plus sympathique.

par Belzaran

Note : 14/20

 

Publié dans Animalier

Commenter cet article