Il était une fois en France, T3 : Honneur et Police - Fabien Nury & Sylvain Vallée

Publié le par BlogBrother

iletaitunefoisenfrance3.jpg


Titre : Il était une fois en France
Scénariste : Fabien Nury
Dessinateur : Sylvain Vallée
Parution : Octobre 2009 


« Honneur et police » est le troisième tome de « Il était une fois en France ». Cette série, éditée chez Glénat, est scénarisée par Fabien Nury et dessiné Sylvain Vallée. Le premier est un de mes auteurs préférés. Il est également le créateur de « W.E.S.T », « Je suis légion » ou encore « La mort de Staline ». Il a pour habitude d’immerger ses histoires dans une réalité historique. J’ai découvert Sylvain Vallée à travers cette saga. Cet opus est d’un format classique et se compose d’une cinquantaine de pages. Son prix est autour de treize euros. 

Comme dans chacune de mes critiques portant sur « Il était en France », je vous cite la quatrième de couverture qui nous présente le personnage principal : « Orphelin. Immigré. Ferrailleur. Milliardaire. Collabo. Résistant. Criminel pour certains, héros pour d’autres… Joseph Joanovici fut tout cela, et bien plus encore. » « Honneur et police » se déroule à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Joseph sent que le vent tourne et que sa collaboration avec les allemands signe son arrêt de mort à moyen terme. Il décide donc de soigner son image en cherchant à participer à la Résistance. C’est donc une danse bien compliquée que s’apprête à découvrir notre héros…

Cet album est dans la lignée des précédents. On continue à découvrir cette période sombre de la France en suivant les pas de ce personnage ambigu et fascinant. La manière avec laquelle Joseph gère sa survie de manière pragmatique est passionnante. L’intensité de la narration est toujours aussi forte. La densité des propos est forte. Notre curiosité est en permanence sollicitée. Les différentes pages nous font ressentir un large spectre d’émotion. On a peur, on est mal à l’aise, on est ému, on est soulagé… Toutes ses sensations se succèdent de manière quasiment aléatoire. La lecture est envoutante. 

Au-delà de la richesse de la trame et de ses nombreux rebondissements, le plaisir de la lecture réside également dans la reconstitution historique qui accompagne les aventures de Joseph. On se sent pleinement immergé dans le Paris de ses années-là. Bien que n’étant pas historique, j’ai ressenti un réalisme certain. On a l’impression que chaque personnage et  chaque lieu a existé. Il se dégage de chaque page une atmosphère qui est la preuve de la qualité de cette retranscription. Le scénario et les dessins participent chacun pour leur part à cette réussite. La précision de l’intrigue est mise en valeur par le trait de Sylvain Vallée qui génère à notre lecture une ambiance unique et prenante. 

Enfin, le dernier ingrédient qui fait de cet opus un petit chef d’œuvre est son héros. Joseph Joanovici est incontestablement un des meilleurs héros de la bande dessinée. D’une page à l’autre, on ressent à son encontre de la sympathie, de l’empathie, de la pitié, du dégoût ou encore de la solidarité. Je trouve que son choix comme personnage principal est un coup de génie. Encore fallait-il savoir exploiter le filon. Fabien Nury nous confirme une nouvelle fois que son talent est capable de tout. 

En conclusion, « Il était une fois en France » est une série qui ne baisse pas de qualité au fur et à mesure de ses parutions. Je ne vous dirai pas qu’elle s’améliore d’album et en album tant la perfection était déjà de sortie lors du premier tome. Je ne peux que conseiller à tout le monde de partir à la découverte de cet univers. Ne pas s’y plonger est une grave erreur qu’un bédéphile ne peut pas faire. Cette série ne laisse pas indemne et ne fait qu’attendre chaque nouvelle sortie avec une impatience insoutenable. Il était donc temps pour moi de me plonger dans le quatrième tome au plus vite…

coupdecoeur-copie-1

par Eric the Tiger

Note : 19/20

Publié dans Historique

Commenter cet article