La Dissonance des Corps, T1 - N.R

Publié le par BlogBrother

dissonance.jpgTitre : La Dissonance des Corps, T1
Scénariste : N.R
Dessinateur : N.R
Parution : Mars 2011

Il fut un temps où je ne visitais pas de blogs BD sous prétexte que je ne trouvais pas de « vraie » BD. Je cherchais avant tout des webcomics (la différence est subtile, j’en conviens, mais existe quand bien même !). Le premier blog qui m’a donc tapé dans l’œil est « La Dissonance des Corps » de N.R. Il fut la première étape d’une activité des plus chronophages… Depuis, N.R. a été sélectionné en 2011 parmi les trois lauréats du Révélation Blog du Festival International d’Angoulême (il finira deuxième). Quelques mois plus tard sort aux Editions Lapin « La Dissonance des Corps, tome 1 ». 

Ce qui marque avant tout, c’est la petitesse de l’ouvrage. Il ne contient qu’une bonne vingtaine de pages. Sachant que N.R utilise une image par page, il va sans dire que le tout est lu en un éclair. Cependant, il ne faut pas s’arrêter à ce détail pour juger « La Dissonance des Corps ». En effet, la grande qualité de l’ensemble ne doit pas être oubliée. Premier ouvrage publié par N.R, ce tome doit être vu avant tout comme un outil de promotion, voire de soutien à l’artiste. L’auteur le dit lui-même sur son blog, décrivant ce livre comme « un joli petit objet promotionnel en quelque sorte ». 

N.R manie l’humour absurde avec un grand talent. Il associe systématiquement une image, une situation avec un dialogue ou un sous-titre, comme ce paquet de cigarettes où il est marqué « fumer tue » rempli de cartouches. Le tout est souvent saupoudré d’humour noir, à l’image de ces tanks en train de copuler.

 « La Dissonance des Corps »se situe entre la BD et l’illustration. Le fait que l’auteur soit designer graphique n’est certainement pas un hasard… Il n’y a donc pas d’histoire, pas de fil conducteur, pas de personnages récurrents. C’est aussi ce qui en fait la particularité. La diversité des situations est un point fort de l’ouvrage. Graphiquement également, si le style possède une vraie patte (que j’aurais tendance à relier à des auteurs plutôt américains), la variété est de mise, que ce soit dans les personnages ou même les couleurs. 

L’ouvrage paraissant chez un petit éditeur indépendant, je tenais à rassurer sur la qualité du bouquin en lui-même. J’étais moi-même un peu inquiet : les images étant tirées d’un blog (et donc d’une parution numérique), j’avais peur d’un affadissement des couleurs. Ce n’est pas le cas-ici. Le choix a été fait de ne pas mettre de marges : les images sont ainsi affichées en pleine page. Je n’étais pas fan du procédé au premier abord, mais force est de constater que cela correspond bien aux illustrations de N.R, qui possèdent toujours un fond monochrome. Petit détail apprécié : en couverture un cactus se rase les épines… Au dos de l’ouvrage, une fois rasé, il se fait traiter de « pédé » par son voisin… 

Si la taille de « La Dissonance des Corps » pourra en rebuter certains, il ne faut pas qu’elle cache la grande qualité du travail de N.R. Cet ouvrage le met vraiment en valeur et mérite le détour, pour peu que vous ne soyez pas rebuté par l’humour absurde savamment distillé par l’auteur. Un tome 2 semble d’ors et déjà prévu. 

Le blog de La Dissonance des Corps : http://donne-moi-ton-ballon.blogspot.com

Les éditions Lapin : http://editions.lapin.org/blog/

par Belzaran

Note : 14/20

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric the Tiger 25/03/2011 15:25



En tout cas, je prends plaisir à aller sur le blog de "La Dissonance des Corps".



Belzaran 26/03/2011 12:23



Et qui t'as fait découvrir ce blog ?



NR 25/03/2011 13:29



Tu as mis le doigt, avec parcimonie et retenue sur les points qui m'ont moi-même géné, à savoir la taille, le nombre de pages, les bords perdus. 
Je crois qu'il est important de savoir que, Lapin étant un petit éditeur, moi-même débutant avec un premier livre, je n'ai pas réellement eu le choix quant à l'aspect et la quantité ; question de
risque, de coût (le premier Ultimex a le même formatage). Le second tome devrait être beaucoup plus conséquent, et dans un format plus approprié (format poche ?), mais c'est une autre
histoire..

Merci pour ta critique que je juge plutôt bonne malgré ces aspects sensibles (qui en tant que graphiste me touchent, il faut bien le dire). 



Belzaran 26/03/2011 12:23



Merci pour cet éclairage. En tout cas, je suis content que tu aies été publié.