La théorie des gens seuls - Charles Berberian & Philippe Dupuy

Publié le par BlogBrother

latheoriedesgensseuls.jpg


Titre : La théorie des gens seuls
Scénaristes : Charles Berberian & Philippe Dupuy
Dessinateurs : Charles Berberian & Philippe Dupuy
Parution : Mars 2000


Dupuy et Berberian ont rencontré leur succès avec la série « Monsieur Jean », une chronique du quotidien d’un jeune écrivain un peu rêveur. « La théorie des gens seuls » est une sorte d’album alternatif à cette série. Publié aux Humanoïdes Associés, il se distingue de par son format (A5) et de l’absence de couleur. Sinon, l’univers et les personnages sont rigoureusement les mêmes ! Les auteurs nous préviennent : « cette suite d’histoires que vous allez lire prend place entre le milieu du troisième volume (« Les femmes et les enfants d’abord ») et le début du quatrième (« Vivons heureux sans en avoir l’air ») ». Mieux vaut avoir lu ces ouvrages pour mieux profiter de ce nouveau album. 

Ce livre est une série d’histoires courtes reprenant les mêmes personnages, mais sans fil rouge particulier (ce qui n’est pas le cas des albums de « Monsieur Jean »). Les histoires peuvent faire de 8 à 24 pages. Ainsi, leur contenu est légèrement différent. Les anecdotes courtes sont construites avant tout sur une idée, les plus longues sur les personnages et leurs relations. L’alternance entre elles est plutôt bénéfique. Force est de constater qu’on se laisse prendre facilement par les histoires plus longues, regrettant presque qu’elle s’arrête si vite une fois lancées ! Cependant, le livre s’arrête quand même sur une forme de fin, donnant une consistance à l’ensemble. 

« Un livre complètement indépendant ? » 

Le manque de liant de l’ensemble est aisément oublié si l’on connaît « Monsieur Jean ». J’ai peur qu’un lecteur soit un peu perdu face à ces histoires, ne connaissant pas les personnages a priori. Le fait que le livre semble complètement indépendant est selon moi une erreur. Car certaines anecdotes (notamment les plus courtes) se suffisent vraiment à elles-mêmes. Mais sur l’ensemble, je pense que ne pas connaître les personnages serait vraiment dommage avant de se lancer dans cette lecture. 

Le format est réellement utilisé en tant que tel. Les pages sont moins chargées que dans « Monsieur Jean ». C’est l’occasion pour les auteurs de nous proposer de grandes cases du plus bel effet. Clairement, le format A5 n’est pas là juste pour l’effet, il est vraiment adapté. 

Concernant le dessin, il faut savoir que Dupuy et Berberian dessinent tous les deux dans les planches et qu’il est impossible (du moins pour moi) de voir la différence. J’aime beaucoup la façon de dessiner des deux compères, très reconnaissable. L’absence de couleur est pour moi un point fort, il dévoile l’élégance du trait au pinceau des deux auteurs, épais et fluide. Rien que pour voir Dupuy et Berberian en noir et blanc, cet ouvrage vaut le coup ! 

Au final, j’ai beaucoup apprécié cet ouvrage. L’univers de « Monsieur Jean » est une vraie réussite, mêlant humour et sentiment avec une vraie justesse, sans jamais nous ennuyer. Le format différent et l’utilisation du noir et blanc en fait une sorte d’objet alternatif de la série. C’est une excellente idée, car elle montre le travail des deux auteurs sous un autre angle, tout aussi louable. Cependant, si vous ne connaissez pas « Monsieur Jean », je suis plus sceptique quant à l’intérêt de cet ouvrage qui semble au premier abord indépendant d’une quelconque série. 

par Belzaran

Note : 15/20

Publié dans Chronique sociale

Commenter cet article