Le Chant des Stryges, Saison 3, T14 : Enlèvements - Eric Corbeyran & Richard Guérineau

Publié le par BlogBrother

lechantdesstryges14


Titre : Le Chant des Stryges, Saison 3, T14 : Enlèvements
Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Richard Guérineau
Parution : Novembre 2011


« Le chant des stryges » est une série pour laquelle j’ai une réelle affection. En effet, cela fait plus d’une dizaine d’années que je guette chacune des nouvelles parutions des aventures de Kevin Nivek, cet ancien agent de la sécurité du président des Etats-Unis. Le dernier opus à apparaitre dans les librairies date du mois de novembre dernier. Il est le quatorzième de la saga. Cette dernière se décompose en saison de six tomes. « Enlèvements » est donc le deuxième de la troisième saison. Cette série est scénarisée par Eric Corbeyran et dessinée par Richard Guérineau. Les couleurs sont confiées à Luca Malisan. 

Avant d’aller plus en avant dans ma critique de l’ouvrage, je vais présenter les Stryges à ceux qui n’en connaissent pas encore l’existence. Il s’agit de créatures ailées d’apparence monstrueuse. Leur destin est lié à celui des hommes. Au cours des nombreux épisodes précédents, notre opinion sur leur caste a souvent évolué et a d’ailleurs du mal à se stabiliser. Dans cette troisième saison, Debrah s’est donné une mission. Elle cherche à réunir tous les hybrides dont elle fait partie. Elle a pour objectif de les réunir afin de statuer sur le sort à arriver au Stryges : ami ou ennemi…

La grande réussite de cette série à mes yeux est d’être arrivée à maintenir une grande qualité malgré le grand nombre d’albums. J’ai toujours une appréhension lorsque je vois une saga s’étaler sur une telle longueur. Souvent l’intensité diminue et le plaisir s’étiole. Ce n’est pas le cas ici. L’histoire se construit autour de Debrah et Kevin, personnages centraux depuis la première page du premier album. C’est toujours un plaisir de les retrouver. La trame trouve ici un nouveau souffle intéressant avec cette histoire d’hybrides. La principale révélation des précédents opus avait été le fait que Debrah était issue d’un croisement des Stryges et des humains, ce qui expliquait ses capacités exceptionnelles. Dans cette troisième saison, on découvre que le phénomène n’était pas unique et offre finalement une dimension « X-Men » à l’intrigue.

Cet album nous plonge dans un univers fantastique complètement imbriqué dans notre réalité. J’ai beaucoup d’affection pour ce type de trame. En effet, quand la construction est complexe et abouti, cela donne lieu à une narration passionnante et pleine de surprise. L’important est de rester crédible. Dans « Enlèvements », la quête de Debrah, ajoutée aux intrigues parallèles qui mêlent Kevin et ses amis rend la lecture rythmée et passionnante. J’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à savourer cette histoire. Je trouve que la densité ne faiblit jamais. Cet opus n’est pas qu’un album de transition. Il nous fait découvrir un nouveau personnage assez flippant. Il s’agit de Sinner, un hybride complètement psychopathe et particulièrement réussi.

Concernant les dessins, ils sont dans la lignée des précédents tomes. Ils se veulent réalistes et sont plutôt réalistes. Ils permettent de s’approprier les personnages avec aisance. C’est une bonne chose car ils sont nombreux. Les décors sont très réussis également. Quel que soit les paysages, on n’a aucun de mal à s’y immerger. On a vraiment le sentiment d’être dans les pas de nos héros. Cette implication est toujours un sentiment très agréable au cours d’une lecture. Les couleurs sont simples mais participent néanmoins à la qualité de l’ensemble. 

En conclusion, ce quatorzième opus est tout aussi réussi que les précédents. En tout cas, c’est avec joie que je l’ai lu et avec impatience que j’attends le prochain album de la série. Pour ceux qui seraient conquis de découvrir l’univers des Stryges de manière plus approfondie, je vous incite à découvrir « Le maitre de jeu », « Le clan des chimères » ou « Le siècle des ombres » qui gravitent dans ce monde fantastique et caché. 

par Eric the Tiger

Note : 16/20

Publié dans Fantastique

Commenter cet article