Le Grand Mort, T4 : Sombre - Régis Loisel, Jean-Blaise Djian & Vincent Mallié

Publié le par Eric the Tiger

legrandmort4.jpg


Titre : Le Grand Mort, T4 : Sombre
Scénaristes : Régis Loisel & Jean-Blaise Djian
Dessinateur : Vincent Mallié
Parution : Octobre 2012


« Le Grand Mort » m’avait attiré par l’esthétique de la couverture de son premier tome. On y découvrait une jeune fille portant une curieuse créature sur ses épaules. Elle traversait un champ d’herbes hautes de couleur rouge. La vision était dépaysant à souhait et la dimension chromatographique incitait au voyage. La présence de Loisel sur la couverture avait fini de me convaincre de partir à la rencontre de ce nouvel univers. Depuis ma lecture de « Peter Pan » ou « La quête de l’oiseau du temps », je suis attentif à chacune des productions de ce célèbre auteur.

« Le Grand Mort » offre une intrigue qui oscille entre deux mondes. Le premier ressemble au notre. Il présente une société où la pauvreté prend une forte ampleur. Les gens sont de plus en plus dans la rue et les réserves viennent à manquer. Parallèlement, on erre dans un monde fantastique dans lequel un humain semble jouer un rôle pour l’équilibre des « forces ». Les albums privilégiaient jusqu’à maintenant l’un des deux endroits. Il restait à savoir si le dernier opus intitulé « Sombre » et paru en octobre dernier allait également suivre cette voie. 

L’intrigue se construit depuis le début autour d’un couple de jeunes personnes au caractère bien différent. Le premier se prénomme Erwan. Il sert de passerelle entre les deux mondes. Il est posé et responsable. Tout l’opposé de Pauline, femme au mauvais caractère et à l’égocentrisme développé. Les événements s’enchainent et on découvre que cette dernière a un enfant aux particularités uniques et inquiétantes. Entre temps, notre duo a été rejoint par la ravissante Gaëlle qui est la meilleure amie de l’une et sensible au charme de l’autre…

Le troisième tome était plutôt bavard. Il amenait quelques explications mais les diluer un petit peu trop à mon goût. Mais sa dernière page laissait espérer une suite plus dynamique. C’est donc plein d’espoirs que je me suis lancé dans « Sombre ». On retrouve les héros plein d’interrogations. Comment Pauline s’est-elle trouvée enceinte ? Comme expliquer la croissance accélérée de Blanche ? Que se passe-t-il dans l’univers parallèle ? On assiste donc à bon nombre de discussions sans réelle explication. Les héros semblent en être au même point que le lecteur. On sent bien que Blanche sait beaucoup de choses et aurait quelques réponses à apporter. Mais tout cela fait que l’intrigue n’avance pas réellement à mon grand désespoir.

Dans un second temps, les choses s’accélèrent dans la réalité. On tombe dans une révolution qui prend des tournures pré-apocalyptiques. Cet aspect est bien rendu par le travail graphique de Vincent Mallié qui offre des illustrations remarquables de la ville en proie à la violence et à la révolte. Que ce soit au niveau des couleurs que sur la gestion des volumes, certaines planches sont vraiment splendides. Elles jurent avec le calme de la campagne bretonne qui abrite notre petite communauté. 

Alors que le troisième tome négligeait en grande partie les activités dans le second univers, cet opus nous présente quelques incursions partiellement enrichissantes. En effet, on sent naitre un événement important mais les informations sont trop parcellaires pour qu’on en comprenne réellement les tenants et les aboutissants. C’est frustrant et cela confirme le côté dilué de la narration. Les tomes trois et quatre auraient pu n’en faire qu’un seul tant le rythme est faiblard. Même si cela avait été le cas, on n’aurait pas été ébouriffé par l’action. Je fais confiance aux deux scénaristes pour connaitre l’issue de leur épopée. Mais il serait temps d’accélérer quelque peu le processus. On se lasse de piétiner alors qu’on aimerait courir.

En conclusion, « Sombre » m’a déçu. Seuls quelques moments offrent un intense plaisir de lecture. Ils sont hélas entrecoupés de temps morts bien trop longs. Une nouvelle fois, je place mes espoirs dans le prochain épisode. Il serait temps que les auteurs confirment les grands espoirs qu’avaient fait naitre en moi ma première rencontre avec « Le Grand Mort ». Mais cela est une autre histoire…

par Eric the Tiger

Note : 11/20

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article