Le Parcours d'un Puceau - Fabrice Tarrin

Publié le par BlogBrother

leparcoursdunpuceau.jpg


Titre : Le Parcours d'un Puceau
Scénariste : Fabrice Tarrin
Dessinateur : Fabrice Tarrin
Parution : Janvier 2012


Fabrice Tarrin ferait-il de sa vie sa principale source d’inspiration ? Après une autobiographie (« Journal d’un lémurien ») et deux ouvrages où il s’inspire de son adolescence (« Maki »), le revoici dans « Le parcours d’un puceau ». Dans ce dernier ouvrage, on retrouve le personnage du lémurien, Maki, pendant son adolescence. Il cherche à sortir avec une fille. Et les péripéties vont s’accumuler… 

Etrangement, cet ouvrage ne sort pas chez Dupuis comme les « Maki » mais dans la collection Vents d’ouest de chez Glénat. Pourtant, « Le parcours d’un puceau », bien qu’il soit construit comme un one-shot, ressemble vraiment à une préquelle de « Maki ». Cependant, le nombre de pages important (près d’une centaine) et son format comics en font un ouvrage à part. 

Quel est le sujet de cette bande-dessinée ? Le titre un peu racoleur n’est pas du tout révélateur de l’ouvrage. « Le parcours d’un puceau » est une vraie histoire, avec une intrigue, des personnages et un suspense. Comme cela se passe souvent avec des adolescents, les affres de l’amour sont également présentes. Les personnages se croisent, se plaisent, se rejettent au rythme de l’histoire. Au menu : un ami qui disparaît, la rencontre de starlettes du cinéma, une comédienne ratée soupçonnée de meurtre… 

Fabrice Tarrin a du sacrément souffrir pendant son adolescence pour arriver à en parler avec tant de justesse. Sans excès, il fait mouche dans les discours et les situations. Si la plupart des personnages sont un peu caricaturaux (et donc hauts en couleur !), le personnage du lémurien est de loin le plus crédible. Gentil mais timide et peu attirant, il est finalement l’adolescent lambda de nos collèges. Tarrin sait parfaitement retranscrire les émotions du personnage sans pour autant ajouter de narration. Car dans cette bande-dessinée, tout passe par les dialogues et les actes. 

Il faut avouer que cette histoire réserve son lot de suspense. C’est un vrai plaisir et on dévore l’ensemble à toute vitesse. La partie amourette plaira sans peine aux ados, mais on appréciera que Tarrin ne s’arrête pas à ça et propose une vraie intrigue. 

Au niveau du dessin, c’est un régal. Pas de cases délimitées, un trait tout le temps dynamique et efficace… Tarrin est un virtuose du franco-belge moderne ! Si certaines planches sont un peu pauvres en décors, très « blanches », Tarrin n’hésite pas à charger les ambiances quand c’est nécessaire. Le dessin animalier de l’auteur est un vrai plaisir pour peu que l’on ne s’arrête pas à l’aspect un peu enfantin (qui pourra rebuter certains). 

« Le parcours d’un puceau » confirme le talent de Tarrin pour parler de l’adolescence. N’hésitant pas à forcer le trait, tant graphique et narratif, il manie son histoire et les dialogues avec un dynamisme de tous les instants. Une réussite. Encore une fois !

par Belzaran

Note : 16/20

Publié dans (Auto)biographie

Commenter cet article

robin 23/01/2012 20:28


je l'ai commander !! j'ai hate de le lire !!!

BlogBrother 24/01/2012 07:45



Je comprends !