Le vent dans les sables, T5 : Du souk dans la casbah - Michel Plessix

Publié le par Belzaran

LeVentDansLesSables5.jpg


Titre : Le vent dans les sables, T5 : Du souk dans la casbah
Scénariste : Michel Plessix
Dessinateur : Michel Plessix
Parution : Mai 2013


Après huit tomes à nous enchanter, Michel Plessix parvient à la fin de sa grande saga réunissant les séries « Le vent dans les saules » et « Le Vent dans les sables ». Cette dernière voyait l’auteur prendre son indépendance par rapport à l’œuvre originale dont l’univers est tiré. Du coup, le discours se faisait aussi plus adulte, bien que gardant cet aspect et cette bonne humeur enfantine. Avec cette conclusion, nous pourrons mettre fin au suspense : nos héros vont-ils pouvoir retourner chez eux, mais surtout comment ? Le tout est toujours publié chez Delcourt pour une trentaine de pages. 

Avant de retourner au pays, les amis vont déjà retourner en ville… S’ensuit de nombreuses péripéties qui rappellent largement la fin du « Vent dans les saules ». C’est la bagarre général et Taupe dit même : « c’est bizarre, ça me rappelle quelque chose… » Même si le choix du grand bordel est un peu critiquable, ce tome fait la part belle aux belles surprises. Et l’auteur parvient même à (encore) nous dépayser avec des paysages qui évoluent toujours. Incroyable !


Des clins d'oeil et des détails savoureux 

Comme pour la série dont elle est le spin-off, « Le vent dans les sables » terminent donc avec beaucoup d’action et d’aventure, mais aussi d’humour ! Le tout est plein de petits clins d’œil et les planches fourmillent de détails savoureux. Cela donne une véritable relecture qui donne encore plus de force (si c’était possible) à l’ouvrage. 

Si on ne peut qu’être triste à la fin de ce cinquième (ou neuvième !) tome, la fin ouverte laisse quand même un peu d’espoir. Il faut bien avouer que cette série cumule un nombre de points forts important. Outre le dessin, toujours aussi splendide avec des aquarelles de toute beauté, il faut noter la qualité du découpage. Original et varié, il est aussi réussi dans l’action, la poésie ou les simples dialogues. Michel Plessix ne se repose jamais sur l’évidence, il cherche toujours à étonner. Du grand art ! 

 

Difficile de dire une neuvième fois tout le bien que je pense de cette série. « Le vent dans les sables » est certainement plus adapté aux adultes que son aîné. Libéré d’une histoire plus enfantine, Michel Plessix a su parfaitement exploiter le potentiel de l’univers, et s’approprier les personnages pour nous offrir une bande-dessinée exceptionnelle. Chapeau l’artiste !

coupdecoeur-copie-1

par Belzaran

Note : 20/20

Publié dans Aventure

Commenter cet article