Les incrustacés - Rita Mercedes

Publié le par Belzaran

LesIncrustaces.jpg


Titre : Les incrustacés
Scénariste : Rita Mercedes
Dessinatrice : Rita Mercedes
Parution : Août 2014


Curieux livre que voilà. Travaillant pendant une dizaine d’années sur ce projet entre deux commandes, Rita Mercedes est arrivé au bout de cette bande-dessinée si particulière, « Les incrustacés ». Pesant pas moins de 170 pages, l’ouvrage est paru dans la prestigieuse collection Eperluette chez L’Association. 

« Les incrustacés » présente l’épopée de deux hommes étranges. Amis, cousins ? Nous ne le saurons jamais. Le premier, narrateur, est pleutre. Le second est bien plus dynamique, voire agressif. Ils forment un couple étonnant et complètement dépareillé. Alors qu’ils essaient de profiter de leurs vacances sur une plage désuète et chic, ils décident de voler un bateau de pêche et de partir en mer. Le début d’une aventure entre fantastique et absurde.

 

Des interprétations laissées au lecteur

Ce livre propose une histoire dotée de multiples rebondissements. L’auteure a l’intelligence de ne pas chercher à trop nous guider dans la lecture. Ainsi, nous pouvons interpréter librement ce qu’il s’y passe. Car « Les incrustacés » est un livre très ouvert, où les interprétations sont multiples. Même si les femmes sont présentées au mieux comme des sauvages, au pire comme des animaux (l’une d’elle s’appelle Medor !), on peut y voir une fable sur le machisme, l’amitié ou le couple. Et ce n’est qu’une petite partie. 

« Les incrustacés » a la particularité de présenter une bande-dessinée sous forme de texte illustré. Ainsi, l’histoire est racontée par un texte, plutôt littéraire, narré par le premier personnage. Le tout est illustré par des images. Ce procédé suranné et archaïque donne une vraie identité à l’ouvrage. Surtout qu’en utilisant un encrage fort en hachures, proche de la gravure, c’est tout le 19ème siècle qui nous contemple. Ce choix est très pertinent, l’histoire ayant un côté désuet parfaitement adapté au style graphique. Il faut préciser que le graphisme a lui seul mérite que l’on s’intéresse à l’ouvrage tant les images sont magnifiques. 

L’importance quantité de texte rend la lecture assez longue. Les moments de lassitude pointent par moment. Mais heureusement, les rebondissements existent et relancent l’intérêt. Le mélange de fantastique et d’absurde est particulièrement réussi. Sous un vernis réaliste par moments, tout repart dans l’onirique sans cesse, malmenant le lecteur. 

Au final, ce livre est doté d’une forte personnalité et se révèle très intéressant, tant sur le plan graphique que narratif. Même s’il possède quelques longueurs, cela fait plaisir de voir des bande-dessinées aussi original et pertinente voir le jour. L’Association continue à avoir autant de talent pour dénicher ce genre d’ouvrages !

par Belzaran

Note : 15/20

Publié dans Fantastique

Commenter cet article