Monsieur Jean, T7 : Un Certain Équilibre - Charles Berberian & Philippe Dupuy

Publié le par Eric the Tiger

monsieurjean7.jpgTitre : Monsieur Jean, T7 : Un Certain Équilibre
Scénaristes : Charles Berberian & Philippe Dupuy
Dessinateurs : Charles Berberian & Philippe Dupuy
Parution : Juin 2005

Mon avis d’aujourd’hui concerne le septième album de la série « Monsieur Jean ». Cet album de presque cinquante pages est édité chez Dupuis et vendu au prix de 10,40 euros. Il est à l’œuvre, comme toute la série, de Dupuy et Berbérian. « Monsieur Jean » est une saga construite autour d’un personnage prénommé Jean. Auteur à succès, trentenaire célibataire au début, il nous fait découvrir son univers et son quotidien tout au long des différents opus. Le dernier, intitulé « Un certain équilibre », est donc le thème de mon avis.

Loin de l’éternel célibataire qu’il était lorsque le lecteur l’a rencontré, Jean est installé avec Cathy et père d’une ravissante petite fille prénommée Julie. Leur angoisse du moment est de trouver une nounou à leur petite princesse. De son côté, Félix, le meilleur ami de Jean voit sa conjointe le quitter, fatiguée de supporter un homme qui refuse de grandir. Parallèlement, on découvre une amie de Cathy désespérée d’être seule. Bref, comme toujours dans la série, la galerie de personnages est dense pour notre plus grand bonheur…

« Monsieur Jean » est une de mes séries de bandes dessinées préférées. Pourtant, elle ne fait, finalement, que nous conter le quotidien. Mais elle le fait bien. Je trouve qu’il est particulièrement difficile de toucher un lecteur en naviguant dans la vraie vie. Il est plus difficile de le convaincre car il connaît les règles qui régissent cette réalité. De plus, il faut arriver à le passionner avec des scènes qu’il doit vivre tous les jours. Et « Monsieur Jean » y arrive parfaitement. Cet album est construit un petit peu différemment. Il est découpé en anecdotes d’une page. J’ai un petit peu appréhendé au départ car tout changement est angoissant. Mais les premières pages m’ont rassuré.

Une nouvelle fois, on retrouve la justesse de la narration. Les personnages sont tous attachants malgré leurs défauts et leurs excès. On a l’impression de les connaître, de faire partie de leur vie et réciproquement. On s’identifie à certains, on se prend d’affection pour beaucoup. Sans tomber dans la caricature, les auteurs arrivent à nous toucher dans chaque page en nous présentant des tranches de vie. Il est évident qu’une partie de la réussite de ce type de série réside dans le parallèle que peut faire le lecteur entre sa propre vie et celle de Jean. L’interaction est subtile et très réussie.

Les auteurs ont un style remarquable dans l’écriture. Je trouve les dialogues et les scènes pleines de finesse. Plein de choses passent dans la lecture sans pour autant se voir appuyées lourdement par les scénaristes. Tout est dans les non-dits, les sous-entendus. C’est assez remarquable. De plus, le grand nombre de protagoniste fait que la trame est dense. On est perpétuellement sollicité par les sentiments des uns ou des autres, les aventures d’untel… Aucun personnage n’est bâclé. Chacun nous touche, aucun ne nous laisse indifférent. Fonctionnant chacun sur des cordes différentes, ils nous permettent d’avoir une lecture dense et agréable. Je suis également un grand fan des dessins. Le style est unique, reconnaissable entre mille. Relativement simple et doux, il permet une immersion immédiate dans l’univers des auteurs. Même si cela s’avère moins poussé dans cet opus que dans les précédents, les couleurs participent activement à l’atmosphère générale.

En conclusion, vous l’aurez compris, cet album m’a conquis. Je le trouve dans la lignée des six précédents. Sa structure « une histoire – une page » donne un rythme légèrement différent. En effet, le côté rêveur et poétique du personnage de Jean est moins mis en avant. Cela ne m’a pas empêché de passer un moment très agréable à le découvrir. Pour ceux qui ne connaissent pas la série et qui voudraient s’y plonger, je vous conseille de lire les tomes dans l’ordre chronologique. De cette manière, on suit l’évolution des personnages qui est une part indéniable du plaisir procuré par la série. De plus, ce sont des albums qui peuvent se lire et se relire sans se lasser, ce qui n’est pas dénué d’intérêt. Il m’arrive très régulièrement de m’y replonger pour prendre des nouvelles de ce cher monsieur Jean…

par Eric the Tiger

Note : 17/20

Publié dans Tranches de vie

Commenter cet article

Reillon 21/05/2011 09:40



C'est un bonne idée de faire un blog de critique BD car quand on regarde sur les autre média (Film , jeux vidéo etc ...) il y a pas beaucoup de critique BD de BD enfait sur le net .



BlogBrother 21/05/2011 15:35



Merci.



Eric the Tiger 18/05/2011 19:40



Une série culte...



JBG 18/05/2011 12:18



Je ne crois pas en avoir déjà lu un tome entier. Probablement des extraits, mais ça ne m'a pas bouleversé. En tout cas le résumé fait très "série télé" à la française.


"Le quotidien", si le mec est "auteur à succès", ce n'est probablement pas le quotidien de tout le monde. C'est plus de la vie de bourgeois, comme souvent, tant dans les séries télé que les films
("auteur à succès" ça me fait penser à Californication, même si j'imagine que ça n'a pas grand chose à voir).



BlogBrother 18/05/2011 20:11



Je te confirme que cela n'a rien à voir! Par contre, je te conseille vivement de feuilleter entièrement un des albums de cette série. Il s'en dégage vraiment quelque chose qui l'éloigne très loin
des séries télé françaises. Il s'agit vraiment d'un vrai condensé de bonheur et de finesse.