Pavillon noir, T2 : Par-delà les océans - Eric Corbeyran & Brice Bingono

Publié le par BlogBrother

pavillonnoir2.jpg


Titre : Pavillon noir, T2 : Par-delà les océans
Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Brice Bingono
Parution : Juillet 2012


« Par-delà les océans » est le second tome de « Pavillon noir ». Cet ouvrage est édité chez Soleil. Il est d’un format classique et se compose d’une grosse quarantaine de pages. Son prix avoisine quatorze euros. Sa parution date du mois de juillet dernier. J’avais plutôt apprécié le premier épisode de cette série née du travail conjoint d’Eric Corbeyran et Brice Bongono. C’est le nom du premier qui avait incité ma rencontre avec cette histoire. J’apprécie énormément le travail de scénariste à qui on doit entre autre « Le chant des stryges », « Uchronies » ou « Châteaux Bordeaux ». Par contre, j’ai découvert ici le dessin de son acolyte. Les couleurs sont confiées à Nicolas Bastide. La couverture nous présente le personnage de Bonnie, ravissante pirate de caractère. Elle semble errer dans une forêt inquiétante qu’on avait découverte lors du dénouement pleine de questions du premier acte…

La quatrième de couverture nous offre le résumé suivant : « Le capitaine Dark Dan et ses compagnons sont en mauvaise posture. Le vaisseau pirate Black Joke a jeté l’ancre d’une île inconnue, révélée par la carte que Dark Dan a acquise auprès d’un mystérieux aristocrate contre quelques gouttes de son sang. A la tête de son équipage, Dan s’enfonce au cœur de l’île, à la recherche d’un trésor dont il ignore la nature, quand un phénomène improbable se produit. Un gigantesque édifice à l’architecture inconcevable surgit devant eux, comme jailli du néant ! Accompagné de Killing Howie, Dark Dan s’introduit dans l’étrange bâtiment qui disparait aussitôt, comme absorbé par la brume… »

Son nom l’indique clairement, « Pavillon noir » est une histoire de pirates. Elle conviendra donc aux adeptes du genre. Son atmosphère peut se comparer à celle de « Lanfeust de Troy » dans le domaine de la fantasy. De plus, il m’apparait indispensable d’avoir lu le premier tome avant de découvrir cet album. Il nous présentait les personnages, les tenants et les aboutissants. J’avais été assez conquis par l’histoire et l’atmosphère qui l’accompagnait. Les prémices de cette saga laissaient espérer une agréable aventure.

La narration commence par un flash back. On découvre la manière avec laquelle Dan a obtenu la carte qu’on connaissait depuis la lecture du premier opus. Ce retour dans le passé dure le premier tiers de la lecture et s’avère plutôt agréable. Dans un second temps, on découvre l’intérieur du fameux édifice dans les pas de nos héros. La lumière jour disparait ainsi quasiment jusqu’à la fin de l’album. L’ambiance change donc quelque peu par rapport au premier acte. On a l’impression d’être dans les mines de la Moria de Tolkien. On y fera également des rencontres que je vous laisserai découvrir au cours de votre lecture. Le travail du dessinateur est toujours aussi bon. Je trouve que Bingono s’avère aussi pertinent dans les décors forestiers que dans l’univers sous-terrain et sombre. 

Les personnages étaient un des attraits de la série. Cette impression se confirme dans cet ouvrage. Le trio formé par Dark Dan, Killing Howie et Bonnie est vraiment très réussi. Ils sont charismatiques, attachants et drôles. Ils avaient déjà gagné ma sympathie et celle-ci ne fait que croitre au fur et à mesure que l’histoire avance. Pour l’instant, le scénario n’offre pas réellement de vrais grands méchants. La situation ne se clarifie pas encore pour l’instant. C’est un petit peu dommage. En effet, cela fait que la quête menée par le héros ne prend finalement pas l’ampleur qu’on pouvait espérer. Cela changera-t-il dans le tome suivant ? On ne peut pas y répondre pour l’instant. 

« Par-delà les océans » offre une suite cohérente à « D’écume et de sang ». L’atmosphère de la saga ne change pas du tout au tout. C’est une série d’aventure qu’on découvre avec plaisir. Néanmoins, je trouve l’histoire n’avance pas autant que je l’espérais. La densité narrative est légèrement inférieure à celle de l’album précédent. Cela est rattrapé aisément par la bonne humeur que dégage chacune des pages. Malgré tout, j’attends avec appétit de voir les pérégrinations des personnages prendre un tour plus épique. Cela lui donnerait une aura supplémentaire. Il reste donc à attendre la parution du prochain épisode. Mais cela est une autre histoire… 

par Eric the Tiger

Note : 13/20

Publié dans Aventure

Commenter cet article