Philémon, T16 : Le train où vont les choses - Fred

Publié le par Eric the Tiger

philemon16.jpg


Titre : Philémon, T16 : Le train où vont les choses...
Scénariste : Fred
Dessinateur : Fred
Parution : Février 2013


Le vingt-deux février dernier est une date marquante pour le neuvième art. Ce jour-là est paru le seizième et dernier tome de « Philémon ». Plus de vingt-cinq ans après le précédent, Fred offre aux lecteurs le plaisir de découvrir une aventure inédite du célèbre héros. J’étais vraiment ému en tenant cet ouvrage lorsque je l’ai acheté. Le bouquin est un bel objet. Les pages sont épaisses, la couverture cartonnée est agréable au toucher. A cela s’ajoute une illustration splendide. On y découvre une curieuse locomotive à pattes au premier plan. En retrait, on reconnait Philémon et Barthélémy. Ils se trouvent autour d’un feu de camp qui s’ajoute à une jolie pleine de lune qui éclaire une nuit sans nuage.

La quatrième de couverture présente un bel hommage à l’auteur : « Apparu pour la première fois dans le journal Pilote en 1965, Philémon représente la quintessence de l’œuvre de Fred. Poésie, absurde, humour, mélancolie et aventure : Fred a réinventé le genre, innové et bousculé les codes établis de la bande dessinée. L’auteur nous propose enfin, après vingt-six ans d’absence, le dernier voyage de Philémon. Fred met sa touche finale tout en revenant aux origines de l’histoire, près de ce puits où tout bascula… »

Je trouve le ton de ces mots assez juste. Je peux également rassurer les adeptes de Fred, il ne rate pas son dénouement. Il offre une fin pleine de surprises. On est pris de court. Une nouvelle fois, la magie de son univers nous envoute et nous laisse pas indemne. Il est difficile de ne pas rater son « au revoir ». L’auteur confirme ses talents par la qualité du sien. Il m’apparait évident que cet opus s’adresse avant tout aux lecteurs familiers des personnages. La boucle se boucle et une grande partie du plaisir réside dans ce dernier voyage après des années de relations bédéphiles.

Quand une suite nait si tardivement, il y a de quoi avoir peur. Est-elle suffisamment travaillée ou est-elle uniquement commerciale au sens péjoratif du terme ? On peut toujours craindre le syndrome « Astérix » qui offre des opus de plus en plus dépitant. « Le train où vont les choses » trouve pleinement sa place dans la grande saga à laquelle il appartient. Il s’agit d’un très bon cru qui présente une narration dense. On est très vite immergé dans cette atmosphère si particulière. On a plaisir de retrouver Philémon Barthélémy et tous leurs acolytes. Personne ne manque à l’appel. 

Je ne souhaite pas rentrer dans les détails car je ne veux pas vous gâcher la surprise. Mais pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de se plonger dans ce monde, je vais rappeler que le principe de base est que dans chaque épisode Philémon se voit parachuter sur une des lettres de l’océan Atlantique. Il faut imaginer que chacune de ses lettres qu’on voit apparaitre sur chaque carte représente chacune une île. Cette idée est géniale et remarquablement exploitée au cours des seize tomes de la série. Le train où vont les choses est donc le dernier né de ce monde. Il avance à l’imagination. Il faut imaginer le trajet pour que la locomotive avance. Voilà un principe intéressant pour un auteur qui ne manquait de carburant dans le domaine. 

En conclusion, « Le train où vont les choses… » est un remarquable dénouement à cette grande aventure. J’ai pris un plaisir énorme à m’y plonger. J’ai rêvé et voyagé. J’ai été surpris et transporté. Bref, cette lecture m’a donné une seule envie, celle de me plonger à nouveau dans chacune des aventures de ce héros pas comme les autres…

coupdecoeur-copie-1

par Eric the Tiger

Note : 19/20

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yaneck Chareyre 08/04/2013 21:04


Et sinon, pourquoi faut-il lire Fred? Parce que moi, je ne l'ai encore jamais lu...

BlogBrother 09/04/2013 20:18



Parce que c'est de la poésie à l'état pur...