Sans les Mecs... ou presque ! - Cécily

Publié le par BlogBrother

sanslesmecs.jpg


Titre : Sans les Mecs... ou presque !
Scénariste : Cécily
Dessinatrice : Cécily
Parution : Décembre 2008


Cécily est une auteure de BD qui s’est fait connaître par son blog BD. Elle a édité plusieurs ouvrages dont « Sans les mecs… ou presque ». Ce one-shot, troisième ouvrage de la Cécily, n’est pas tiré de son blog. Pour être honnête, j’ai découvert ce livre par hasard, sans même savoir que Cécily était issue de la blogosphère BD. 

« Sans les mecs », de par son titre, met tout de suite les pendules à l’heure avec sa couverture représentant une femme armé d’un revolver… Le tout démarre sur une rupture, poursuit sur la vie de célibataire, repart sur la recherche d’un nouveau mec, continue sur la nouvelle vie à deux… Cousu de fil blanc, l’histoire ne risque pas de beaucoup surprendre. Peut-être que cet ouvrage est autobiographique (j’aurais tendance à penser que oui…), mais en tout cas, il semble poser sur des rails maintes fois utilisés. 

« Sans les mecs » repose sur des gags à une page qui font avancer l’intrigue globale (trouver l’amour). Beaucoup de planches sont découpées selon un gaufrier de deux colonnes et trois lignes. Les cases sont donc quasiment carrées. Cela donne une rigidité à l’ensemble, mais l’auteure sait varier de temps en temps ses constructions, aérant l’ensemble. 

Le tout est censé être « tendre et drôle ». J’avoue être passé complètement à côté de la partie tendresse. Quant à l’humour, s’il peut faire sourire par moment, il est surtout particulièrement éculé. Voir des nanas raconter que sans un mec c’est super car il n’y a « pas de slip sale par terre », c’est un peu déconcertant. J’ai eu l’impression de lire un condensé de « trucs de nanas ». Or, il n’y a pas d’originalité (à part peut-être son dernier mec) dans le propos. Et comme la forme n’en a pas non plus, on finit par trouver que le tout manque cruellement d’identité. 

Finalement, je me heurte comme souvent à un constat : cet ouvrage est fait pour les femmes et uniquement pour les femmes. Or, ça me gêne toujours de tomber sur ce genre de livre aussi ciblé et finalement un peu facile. Montrer une nana dire qu’un mec c’est vraiment horrible, ça devient finalement trop simple aujourd’hui. Certaines femmes sont capables de parler de relations sentimentales en m’émouvant ou en me faisant vraiment rire. Je ne pense pas que ce soit une fatalité de ne destiner ce genre d’ouvrages qu’aux femmes (qui seraient donc les seules à même de comprendre et d’être émues ?)

Au niveau du dessin, je ne suis pas fan non plus. Je trouve le trait un peu froid. Cependant, le choix des couleurs semble aller dans ce sens, il semblerait donc que ce soit voulu. Il faut cependant reconnaître une patte à l’auteure puisque son trait est reconnaissable immédiatement. De même, les décors sont souvent soignés (bien que faussement discrets). C’est dommage en revanche qu’il y ait une certaines irrégularités sur ce point-là (certaines planches ont des décors très travaillées, d’autres pas du tout). 

Au final, je n’ai pas du tout accroché à cet ouvrage. Beaucoup trop orienté à mon goût, lorgnant sur un côté 100% féminin, Cécily semble chercher un peu la facilité ici. C’est d’autant plus dommage car il y a des qualités, notamment dans l’expression des personnages et dans certains gags. Mais à trop vouloir cibler les femmes, l’auteure se coupe entièrement d’un lectorat qui ne demanderait qu’à l’apprécier…

par Belzaran

Note : 7/20

Publié dans Humour

Commenter cet article

les cafards 19/10/2011 07:57



ça flingue on dirait ! Amitiés cafardesques



BlogBrother 20/10/2011 07:34



Comme tu dis !