Silex and the City - Jul

Publié le par BlogBrother

silexandthecity.jpg


Titre : Silex and the City
Scénariste : Jul
Dessinateur : Jul
Parution : Août 2009


 Jul est un dessinateur de presse qui s’est illustré dans de nombreux journaux (Charlie Hebdo, Fluide Glacial,  Marianne…). Avec « Il faut tuer José Bové », il était entré dans le bain d’albums plus longs. « Silex and the city », d’abord prévu en un tome, transpose notre société actuelle à la préhistoire. Une sorte de Famille Pierrafeu politisée ? 

La famille Dotcom est constitué de deux parents profs, Blog et Spam, et de deux enfants (un garçon et une fille bien sûr) Web et Url. Or, devant le néant proposé par les politiques de la préhistoire, Blog, le père, va se lancer dans la prochaine élection prévue dans la vallée, à ses risques et périls. 

Tout le travail de Jul consiste à transposer notre monde dans la préhistoire. Il crée ainsi des altermondialistes anti-feu, une minorité anthropophage maltraitée, l’extrême-droite anti-mammouth… Cependant, à trop forcer le trait, Jul perd un peu de cohérence dans son monde. Ainsi, les hommes côtoient les dinosaures, les australopithèques… J’avoue que cette surexploitation de tous les instants de l’imagerie préhistorique (notamment dans les jeux de mots, rapidement indigestes) m’a un peu fatigué. Le tout paraît un peu bordélique. On sent que l’auteur cherche à caser des blagues partout. Ainsi, quand la fille Web s’habille pour une soirée, elle a peur de faire « Australopétasse » et son père la traite ensuite de « putécanthrope »… 

Cet aspect très bordélique m’a gêné, cependant il montre aussi la richesse de la transposition de Jul. Clairement, on sent la volonté d’amener tous les maillons de notre société à la préhistoire, faisant de la recherche de progrès une recherche d’évolution. Jul ne manque pas d’idées ni de créativité, mais c’est finalement l’histoire qui pêche un peu. Sous prétexte d’une campagne électorale, l’auteur aligne des situations, des sketches, des parallèles sans trop de cohérence et trop appuyés. Et on ne s’intéresse que peu aux personnages et à ce qui peut leur arriver. Dommage. On a parfois l’impression que les situations sont là pour caser les jeux de mots de l’auteur plus que l’inverse. 

Au niveau du dessin, j’avoue buter un petit peu. Passé du dessin de presse à la bande-dessinée en albums, Jul a un trait certes expressif mais souvent brouillon. Et finalement, c’est très inégal. Certaines cases sont vraiment travaillées, d’autres paraissent désespérément vides. 

Plein de bonnes idées, de blagues et d’humour, « Silex and the City » est une sorte de pétard mouillé. A trop vouloir caser de jeux de mots, Jul a tendance à alourdir l’ensemble. D’abord amusé, on se désolidarise rapidement de cet humour que l’auteur rend éculé par son abondance. En voulant transposer et traiter toute la classe politique française, on se retrouve avec un album qui prend le soin de décrire chacun l’un après l’autre. Car Blog veut faire de la politique, mais hésite entre gauche, droite, altermondialistes et fascistes… Si bien qu’on a l’impression que cet ouvrage est un prétexte à dépeindre la société française. Quitte à ce que l’histoire soit accessoire… Un ouvrage qui plaira certainement aux adeptes de Jul, peut-être moins à ceux qui cherchent quelque chose de plus construit.

par Belzaran

Note : 10/20

Publié dans Humour

Commenter cet article

les cafards 13/12/2011 10:39


il a quand même bossé dans de chouettes lieux journalistiques !

BlogBrother 14/12/2011 08:43



Oui mais dessin de presse et album, ce n'est pas la même chose !