The Grocery, T2 - Aurélien Ducoudray & Guillaume Singelin

Publié le par Belzaran

TheGrocery2.jpg


Titre : The Grocery, T2
Scénariste : Aurélien Ducoudray
Dessinateur : Guillaume Singelin
Parution : Février 2013 


« The Grocery » avait fait son petit effet lors de la sortie du premier tome. Violent, voire excessif, l’univers créé par Guillaume Singelin (au dessin) et Aurélien Ducoudray (au scénario) possédait une vraie personnalité. On y découvrait la vie d’une bande de gamins à Baltimore qui commencent à vendre des substances illicites à un coin de rue. Et ils se voient peu à peu embrigadés dans des histoires bien plus sordides. Le premier tome se terminait sur l’emprisonnement du gérant de l’épicerie, le père d’Elliott, alors qu’il venait d’abattre un rabbin. Ce deuxième opus pèse une centaine de pages et est publié chez Ankama. 

Pas de surprise dans cet album, le lecteur est en terrain connu. Gangs, drogues, violence gratuite… Les auteurs ne font pas dans la dentelle ! L’histoire s’étoffe cependant, certains protagonistes se voient développer, notamment les gangs issus des prisons. C’est un regard sans concession qui est présenté ici. Et si la violence extrême des faits est omniprésente, elle est presque adoucie par le fait que des enfants sont impliqués… Car sans être innocents bien sûr, ils présentent beaucoup plus d’humanité que les adultes qui sont (presque) tous des bêtes.  

« La violence extrême des faits est omniprésente »

Ayant lu le premier tome en bibliothèque, je n’ai pas pu le relire avant et ait été du coup assez perturbé dans ma lecture. Je me suis ainsi aperçu que l’intrigue est à la fois dense et vaste. Il y a beaucoup de protagonistes, de gangs et de liens entre tous. C’est une vraie qualité dans le scénario, même si à la fermeture de ce deuxième tome, le risque de se disperser plane au-dessus des auteurs. Certes, l’histoire avance mais on perd un peu de vue ce qu’est l’enjeu réel de cette série. La survie ? 

Au niveau du dessin, Guillaume Singelin fait des merveilles. Ses personnages, dessinés en animalier, permettent de limiter l’impact de la violence. Les mises en page et en scène sont très maîtrisées et l’auteur sait sans peine créer l’empathie, le dégoût ou la colère chez le lecteur. Le tout est rehaussé de couleurs splendides. Ce dessinateur est vraiment à suivre tant son travail respire le talent. Il possède une vraie patte très adaptée à l’ouvrage. 

Ce tome 2 de « The Grocery » confirme donc tout le bien que l’on pouvait penser du premier opus. Cependant, l’effet de surprise passé, on s’interroge un peu sur ce qui va venir ensuite. Combien de tomes ? Quels sont les enjeux de cette histoire au final ? Avec un scénario complexe et à multiples entrées, on craint un peu qu’Aurélien Ducoudray ne se disperse. Mais des ouvrages comme celui-ci, on aimerait en voir plus souvent dans les rayonnages !

par Belzaran

Note : 14/20

Publié dans Polar

Commenter cet article