Urban Vampires, T2 : Rencontre avec une ombre - Eric Corbeyran & Piotr Kowalski

Publié le par Eric the Tiger

urbanvampires2.jpg


Titre : Urban Vampires, T2 : Rencontre avec une ombre
Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Piotr Kowalski
Parution : Mai 2012


« Rencontre avec une ombre » est le deuxième acte de « Urban Vampires ». Cette série est née il y a un petit peu plus d’un an de la collaboration d’Eric Corbeyran et Piotr Kowalski. Le premier se charge du scénario et le second des dessins. Ce dernier m’était jusqu’alors inconnu. En effet, c’est le nom de son acolyte qui a attiré mon regard. J’ai lu beaucoup de ses ouvrages et ai été conquis par nombre d’entre eux tels que « Le chant des stryges », « Le maître de jeu » ou encore « Uchronie(s) ». Pour être complet, je me dois de signaler que les couleurs sont le fruit du travail de Sylvaine Scomazzon. L’ouvrage qui m’intéresse aujourd’hui est édité chez Vents d’Ouest. Il est d’un format classique et se compose de quarante-huit pages. Son prix est proche de quatorze euros. La couverture nous attire par son fond rouge sang. On y découvre une jeune fille agenouillée par terre qu’on croit voir souffrir. Devant elle, se trouve une femme debout qui semble la regarder en tenant un pendentif dans la main. Il ne reste plus qu’à se plonger dans la lecture pour en savoir davantage.

Le site BDGest propose le synopsis suivant pour présenter cet album : «  Une famille (presque) comme les autres La famille recomposée autour de Nils et Rosie cache un secret sanglant ! En effet, Rosie et ses filles Vic et Julia sont des vampires ! Grâce à un traitement de choc et à une substance qu’elles doivent s’injecter régulièrement, elles sauvent encore les apparences. Mais une caste ancestrale opposée à l’intégration des vampires dans la société harcèle Rosie depuis un moment, et finit par kidnapper la petite Vic... Nils et ses deux fils ignorent encore tout de leur nouvelle famille, mais combien de temps pourra durer ce manège dangereux ? Nils pourra-t-il digérer un tel mensonge de la part de la femme qu’il aime ? »

« Rencontre avec une ombre » est la suite de « Une affaire de famille ». Ce premier épisode m’avait profondément déçu. J’avais trouvé le titre attractif. Il offrait au mythe des suceurs de sang un côté moderne qui pouvait s’avérer intéresser. Mais la lecture du tome précédent nous plongeait dans l’aménagement d’une famille recomposée dans une maison de banlieue… et c’est tout ! La dimension « vampires » n’apparaissait qu’à travers des injections que l’héroïne se faisait ponctuellement dans la salle de bain. Et encore le lien avec le mythe est intuitif grâce au titre. Elle pourrait tout autant se soigner d’une autre maladie sans la trame n’en soit bouleversée.

Il est donc évident que j’espérais que ce nouvel acte allait enfin voir l’histoire démarrer. Maintenant qu’on connaissait toute la famille et le voisinage, il était temps de rentrer dans le vif du sujet ! Nos attentes sont rapidement assouvies. Toute la trame se construit autour des vampires. L’enlèvement de Vic oblige Rosie à dévoiler sa vraie nature à sa seconde famille, ce qui a pour conséquence de nous apprendre les origines et le fonctionnement de cette communauté. On apprend donc énormément de choses et découvrons qu’à la manière de « Harry Potter », les vampires se séparent entre les intégristes et les progressistes. Les premiers refusent que leur clan se dilue dans la société humaine, les autres sont plus ouverts. Il va sans dire que Rosie est en danger du fait de son ouverture amoureuse. La narration se construit donc complètement autour de la quête de libérer Vic. D’autres intrigues parallèles et secondaires se greffent à ce fil conducteur mais je vous laisserai les découvrir au cours de votre lecture.

On est content de quitter le côté « Desperate Housewives » qu’offrait le premier épisode. On est enfin au milieu des vampires et dans l’action. Il y a une secte, un enlèvement, un compte à rebours… Bref, notre lecture est plus dynamique. Malgré tout, on ne peut pas dire qu’on soit beaucoup avancé lorsqu’on referme le livre. On a appris des choses de manière théorique sur l’univers des vampires. Mais, l’histoire sur le plan factuelle avance lentement. Pour résumer, je pense que les deux premiers tomes auraient pu être réunis en un seul. La première moitié nous présentait les personnages lors de leur aménagement. Apparaissait alors la révélation « vampire » suite à l’enlèvement de Vic. Ensuite, on découvrait la secte des intégristes. Cela offrait une lecture dynamique et posait des jalons intéressants qui attisaient notre curiosité. Ici, malgré le côté plus prenant de ce second opus, on reste sur notre fin avec une impression désagréable de suivre une narration quelque peu diluée.

Les dessins de Kowalski s’accordent pleinement avec l’atmosphère de la série. Elle se veut moderne, son trait traduit parfaitement cet état de fait. Les personnages sont réalistes. Certains sont plus réussis que d’autres mais l’impression globale est positive. Alors que le premier tome était essentiellement diurne et ne se déroulait que dans un univers entouré de maisons de banlieue. « Rencontre avec une ombre » offre une plus grande diversité de décors et d’ambiance qui permet au dessinateur de montrer son savoir-faire dans le domaine. Cela fait que la lecture est bien plus habitée que celle de l’album précédent.

En conclusion, « Rencontre avec une ombre » marque une évolution positive de la série. La narration est plus rythmée et la trame est plus dense. Malgré tout, en concluant notre lecture, on a l’impression que l’histoire va enfin démarrer. C’est dommage d’en être encore là après deux tomes ! Enfin, maintenant que tout cela est enfin lancé, je suis plutôt optimiste quant à la qualité du prochain épisode. Il ne reste plus qu’à en attendre la parution. Mais cela est une autre histoire…  

par Eric the Tiger

Note : 11/20

Publié dans Fantastique

Commenter cet article