Yorgi le Nain, T1 : Jusqu'ici, tout va bien ! - Mary Pumpkins

Publié le par BlogBrother

yorgilenain.jpg


Titre : Yorgi le Nain, T1 : Jusqu'ici tout va bien !
Scénariste : Mary Pumpkins
Dessinateur : Mary Pumpkins
Parution : Janvier 2012


« Yorgi le nain » est un univers que j’ai découvert à travers le blog de son auteur Mary Pumpkins nommé yorgilenain.blogspot.fr. Je trouvais le personnage sympathique et beaucoup de ses frasques m’ont fait sourire. C’est pourquoi lorsque certaines de ses aventures ont été regroupées pour former un album intitulé « Jusqu’ici tout va bien ! », j’ai décidé de me l’offrir. Il est paru aux éditions « Vents d’Ouest » en janvier dernier. Composé d’une grosse quarantaine de pages, il est vendu pour un prix proche de la dizaine d’euros.

La quatrième de couverture nous offre un extrait d’un des gags qui donne une idée de l’ensemble : «  - Sinon, je lui ai greffé un cerveau pour le rendre plus réceptif, c’était pas simple. – Un cerveau ? T’as trouvé un cerveau qui traînait ? Comme ça ? – Pourquoi, t’en veux un, aussi ? »

Cet album s’adresse à un public relativement large. Les gags se déroulent sur une page. Le dessin est clair. Le ton est léger et drôle. Mary Pumpkins décide de tourner certains codes de la fantasy en dérision. Cela ravira les adeptes du genre. L’auteur décide de se centrer sur un peuple central de cet univers : celui des nains. Etant un grand fan du Gimli de « Le seigneur des anneaux », je suis ravi de ce choix. J’avais plaisir à découvrir chaque nouveau strip sur le net, j’étais donc ravi d’en trouver une grand florilège sur papier.

 

Yorgi est un jeune nain à la tignasse surdéveloppée. On ne voit jamais ses yeux. Ses deux passions sont construites autour de la bière et de sa hache. Son but ultime est de tuer des elfes et de rire de cet événement dans une taverne. Dans les grandes lignes, voilà les thématiques principales des différents gags qui agrémentent l’ouvrage. Chaque page correspond à une histoire globalement indépendante des autres. L’attrait principal de ce type d’album devrait résider dans la manière avec laquelle les codes de la fantasy sont utilisés pour en jouer et nous faire rire. C’est finalement peu le cas. Les meilleures aventures sont celles qui justement manipulent les repères qu’on connait depuis des années : des gobelins, des malédictions, des nécromanciens, des dragons, etc. On sourit aisément quand on voit tous ces personnages croiser le chemin de Yorgi. Malheureusement, trop souvent, l’auteur se contente de gags prévisibles auxquels elle refuse de donner plus d’ampleur en le développant davantage. Résultat, cela offre un résultat de temps à autre répétitif. Je n’avais pas ce sentiment lorsque je découvrais chaque nouvelle actualité sur le blog. Cet aspect se cachait derrière une parution finalement rare de l’ordre d’un gag toutes les deux semaines. Quand on les enchaine en lisant cet album, l’absence d’originalité ne peut pas se cacher. C’est dommage car certaines histoires sont vraiment drôles mais hélas trop rares. 

Les dessins sont corrects et s’associent parfaitement au ton de la narration. Yorgi est particulièrement réussi. On s’attache rapidement à lui. Il nous est tout de suite sympathique. Graphiquement, les différents personnages n’ont aucun mal à exister. Que ce soient les nains, les humains, les elfes ou les gobelins, ils correspondent à l’image qu’on s’en fait et ils satisfont parfaitement nos attentes de lecteur. Le choix de l’auteur est de ne pas délimiter ses cases. Cela a pour conséquence d’offrir peu de décors qui gêneraient les séparations entre chacune des scènes. Cela ne dérange pas mais n’empêche de se poser la question quant à l’attrait qu’aurait pu avoir un univers plus détaillé. En effet, la fantasy n’est pas qu’un listing de personnages. Ce sont aussi des lieux, une faune, une flore. En ne faisant pas exister les décors, l’auteur de s’ôte-t-il pas une dimension humoristique potentielle ? 

En conclusion, « Jusqu’ici tout va bien ! » est un premier tome sans surprise de « Yorgi le nain ». Il se lit avec plaisir et sans forcer. Néanmoins, à aucun moment, je ne suis tombé réellement sous le charme. Le côté prévisible et répétitif de trop de gags fait que notre attrait au lieu d’être en permanence alimenter a tendance à se tarir. C’est dommage car le blog recelait de véritables petites perles humoristiques. Mary Pumpkins a montré qu’elle était capable de nous offrir des strips de grande qualité. Il faudrait associer la quantité à la qualité. Cela sera-t-il le cas dans le second opus ? Cela est une autre histoire… 

par Eric the Tiger

Note : 10/20

Publié dans Humour

Commenter cet article