Zorn & Dirna, T5 : Zombis dans la brume - Jean-David Morvan & Bruno Bessadi

Publié le par BlogBrother

zornetdirna5.jpg


Titre : Zorn & Dirna, T5 : Zombis dans la brume
Scénariste : Jean-David Morvan
Dessinateur : Bruno Bessadi
Parution : Avril 2008


« Zombis dans la brume » est le cinquième tome de la série « Zorn & Dirna », un monde où la Mort n’existe plus. Après une baisse de régime manifeste, on est en droit d’attendre une plus grande densité dans l’histoire. Dans le cas inverse, la lassitude pourrait nous étreindre. On avait laissé nos héros lors du précédent tome bien décidés à rejoindre le château d’Hochwald Premier afin de frapper la monarchie en son sein. En effet, Zorn et Dirna, capables de donner la mort, sont des enjeux trop importants pour vivre une vie normale. On retrouve toujours Jean-David Morvan au scénario et Bruno Bessadi au dessin. 

Après avoir emprisonné la Mort, le roi Hochwald Premier s’est réfugié dans un château perdu dans des marais brumeux afin de fuir le courroux de son peuple. En effet, ce dernier se transforme peu à peu en zombies en vieillissant, créant souffrance et désolation. C’est donc la traversée des marais qui est le sujet de ce tome. Si l’histoire avance peu – les héros démarrent aux débuts du marais et finissent à la sortie plus ou moins – la série renoue avec son esprit glauque. Jean-David Morvan se remet à enrichir son univers et à le rendre le plus cohérent possible. 

Car « Zorn et Dirna » est très violent et gore et ce n’est pas « Zombis dans la brume » qui va adoucir le propos. Tortures, supplice, souffrances extrêmes et démembrement sont au programme. Outre les douleurs physiques, les personnages sont très perturbés moralement. Emprisonnés dans le corps d’autres personnes (parfois du sexe opposé, ce qui n’arrange rien), les héros se battent pour garder leur personnalité et leur morale. 

Encore une fois, il est dommage que la densité de l’histoire ne soit pas aussi grande qu’au début de la série. Cependant, l’ambiance de ce tome est très réussie, avec de belles trouvailles, ce qui relance grandement notre intérêt pour la série. 

Bruno Bessadi continue à imposer sa marque avec son dessin particulier, très dynamique et expressif. Certainement un gros point fort de la série, car l’originalité du trait le différencie des autres séries du même type. Il faut aussi signaler le beau travail sur les couleurs par Christian Lerolle. Souvent très vives, elles savent s’effacer quand l’ambiance le demande. Nul doute que Lerolle participe fortement à l’ambiance particulière de ce tome. 

Au final, « Zombis dans la brume » relance un peu cette série qui fatiguait un peu. Il est dommage que la dernière page soit une ellipse difficilement acceptable. En cela, le temps pris pour développer certains aspects auraient dus être raccourcis pour développer la fin. Le choix des auteurs est particulièrement discutable. Reste à voir comment se terminera « Zorn & Dirna » avec le sixième et dernier tome.

par Belzaran

Note : 13/20 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article