Coeur de Glace - Marie Pommepuy & Patrick Pion

Publié le par BlogBrother

coeurdeglace.jpg


Titre : Coeur de Glace
Scénariste : Marie Pommepuy
Dessinateur : Patrick Pion
Parution : Janvier 2011


« Cœur de glace » est une bande-dessinée librement inspirée du conte de Hans Christian Andersen « La Reine de Glace ». Alors que son ami Kay est capturé par la Reine des Neiges, Gerda décide de partir à sa recherche. Elle va alors vivre de nombreuses péripéties rythmées par ses rencontres : une fille brigand, une femme jardinière, etc. Le tout est scénarisé par Marie Pommepuy (qui avait déjà officié sur le formidable « Jolies Ténèbres) et dessiné par Patrick Pion, articulé en un one-shot de 70 pages. 

L’histoire démarre alors que Gerda est capturée par les brigands. Elle va alors devenir prisonnière de la fille brigand. Elle passe alors des années à lui raconter ses péripéties. La fille adorant ses histoires, elles vont finir par se lier d’amitié. Au point que Gerda puisse enfin redevenir libre ? 

Que dire alors des histoires racontées par la petite fille ? Leur côté fantastique peine à masquer l’incroyable noirceur de l’ensemble. Même si tout ce qui arrive concerne uniquement à des enfants en plus, cette BD est très adulte. Outre la violence des faits, la violence visuelle est également de la partie. Gerda vit ainsi des moments d’horreur, mais toujours entrecoupés de passages plus féériques. Et c’est là que réside le propos de « Cœur de Glace ». Tout moment de bonheur se transforme peu à peu en horreur, comme un rêve deviendrait un cauchemar. Le tout sonne comme avertissement parental : « ne prends pas un bonbon d’un adulte que tu ne connais pas ». Sans cesse trahis par des adultes qui leur semblaient gentils, les enfants sont en pleine crise de confiance… 

Le conte de « La Reine de Glace » est relativement décousu : c’est une succession de petites histoires qui se suffisent presque à elle-même et qui pourraient être indépendantes. La construction du récit par flashbacks est donc parfaitement adaptée. Elle amène aussi des interrogations. En effet, au début, comme la fille brigand, on se demande qui est cette petite fille qui roulait en carrosse ? Les réponses arrivent au fur et à mesure. 

La quête de Gerda va forcément finir sur les retrouvailles avec Kay. Plusieurs années se seront écoulées depuis et ni l’un ni l’autre ne seront plus des enfants, mais des adolescents. Je n’en dirai pas plus, mais la fin ne pourra pas vous laisser indifférent… 

Côté dessin, c’est simplement magnifique. Après une couverture façon peinture, Patrick Pion développe un dessin tout en hachures simplement magnifique. Le tout est riche en détails et très lisible. Son trait s’adapte parfaitement, sachant être réaliste quand il le faut et adopter un aspect plus fantastique dans les moments les plus sombres… Le dessin a une vraie touche et participe énormément au côté dérangeant de l'ouvrage. 

Au final, « Cœur de Glace » est une plongée dans la noirceur de l’enfance. Très glauque, violente, cette bande-dessinée ne conviendra pas aux esprits sensibles. Mais la violence du propos ne doit pas masquer les qualités de l’ouvrage, tant dans sa narration que dans son traitement graphique. Voilà une BD qui ne pourra laisser personne indifférent.

coupdecoeur-copie-1

par Belzaran

Note : 17/20

 

 

Publié dans Fantastique

Commenter cet article

Yaneck Chareyre 12/01/2012 19:33


Je n'ai pas accroché du tout à cet album. Je l'ai lu, ne l'ai pas chroniqué, et l'ai sortit aussi sec de mon esprit. Dommage, j'aime bien Marie Pommepuy comme auteur

BlogBrother 13/01/2012 07:45



Quelle violence avec cet album !