Pavillon Noir, T1 D'écume et de sang - Eric Corbeyran & Bingono

Publié le par Eric the Tiger

pavillonnoir1Titre : Pavillon Noir, T1 : D'écume et de Sang
Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Bingono
Parution : Mars 2011

« Pavillon noir » est une nouvelle série dont le premier opus est sorti le mois dernier. Edité aux éditions Soleil, il s’intitule « D’écume et de sang ». Vendu au prix modeste de 9,95 euros, il est d’un format classique et composé d’une grosse quarantaine de pages. La couverture est en adéquation avec le titre. En effet, on voit naviguer un bateau pirate. Sous la mer, on découvre un crâne et des épées. Tout cela se déroule sous un ciel de tempête. Au-delà de ce premier contact visuel intéressant, c’est le nom d’un des auteurs qui m’a attiré. En effet, Eric Corbeyran s’occupe du scénario. Je suis un grand adepte de « Le chant des stryges » ou encore de « Uchronies ». J’étais donc curieux de découvrir son immersion dans le monde de la piraterie. Les dessins sont l’œuvre de Brice Bingono. Les couleurs ont été confiées à Nicolas Bastide. 

La quatrième de couverture nous offre un résumé alléchant de ce qui nous attend. « Capitaine incontesté du vaisseau pirate le « Black Joke », Dark Dan est un homme déterminé et tenace. Entré en possession d’une carte mystérieuse, il obtient l’aide de Mahalia, la séduisante esclave affranchie, pour déchiffrer ce parchemin impénétrable. Avec ses compagnons, la sulfureuse Bonnie et le redoutable Killing Howie, il s’embarque alors pour un voyage qui les mènera au bout de l’enfer… » 

Le résumé nous présente une trame classique. On retrouve tous les codes d’une histoire de pirates. Le héros est charismatique. Il est accompagné de compagnons hauts en couleur. Il y a une histoire de carte mystérieuse avec laquelle semble mêlée des forces inconnues. Bref, les ingrédients sont habituels mais s’ils sont bien cuisinés, ils peuvent donner lieu à un succulent repas. J’avais donc hâte de me plonger dans cette histoire de flibustiers et de quêtes de trésor dans des contrées inconnues. 

« Pavillon noir » n’est pas un « one shot ». Donc « D’écume et de sang » a pour objectif de nous faire découvrir les personnages et de poser les jalons de cette nouvelle aventure. L’histoire ne perd pas de temps pour démarrer. Dès les premières pages, on se trouve plonger au milieu d’une bagarre dans une taverne. Cela nous permet de faire une connaissance musclée des trois aventuriers qu’on va être amené à suivre. Ensuite le reste de l’aventure nous amène  errer sur les mers accompagné d’une carte mystérieuse que les héros ne savent pas lire. 

Concernant les personnages, ils sont assez réussis. Dark Dan a vraiment la tronche du chef pirate qui a tout connu et tout vu. Il fait partie de ces personnes qu’on prend plaisir à voir dans un livre ou un film mais qu’on ne souhaite jamais croiser sur un trottoir ! Ensuite, on découvre Bonnie, à la fois envoutante et effrayante. Elle possède des courbes à damner un saint et un caractère qui fait qu’on n’a pas envie de la contredire. Enfin le troisième de la bande est Killing Howie, une machine à tuer qui n’a pas de souci quand il s’agit de déguster certains restes de ses victimes. D’autres personnages apparaissent au gré de l’aventure et je vous laisse découvrir l’album pour faire leur rencontre. 

Comme dans toute histoire de pirate, il est important que l’atmosphère soit prenante. Il faut se sentir captiver. Dans cet album, on n’a aucun mal à embarquer au côté de notre équipe de choc. On est captivé par leur quête. On prend plaisir à suivre leur quête, à partager leurs aventures. On est content de combattre à leurs côtés ou à errer dans des forêts hostiles. Bref, on est vraiment plongé dans une vraie aventure de pirate. Evidemment, comme toute histoire de trésor, on est toujours curieux de savoir où nous mène la fameuse carte. Sur ce plan-là également, on se laisse porter aisément… 

Les dessins sont assez réussis. Cet album est ma première immersion dans l’univers de Brice Bingono. Je l’ai trouvée agréable. Je trouve les personnages très réussis. On n’a aucun mal à se les approprier. Côté décors, la réussite est également au rendez-vous. Que ce soit les tavernes, les traversées en mer ou les balades en milieu inhospitaliers, tout est joliment dosé. On n’a aucun mal à s’immerger dans les différents lieux que nous fait traverser l’histoire. J’ajouterai à cela que les couleurs posées par Nicolas Bastille sont également en parfaite adéquation avec l’esprit de la trame. 

Au final, j’ai pris énormément de plaisir à découverte cette nouvelle aventure et ses protagonistes. L’histoire ne souffre d’aucun temps mort et la fin nous laisse suffisamment en attente pour qu’on attende avec une certaine impatience la suite. Evidemment, « Pavillon noir » ne révolutionnera pas le genre auquel il appartient. Beaucoup des ficelles utilisées sont connues. Mais le fait qu’elles soient manipulées avec un certain talent fait que l’on oppose aucune résistance au fait de se laisser transporter par les événements. Je conseille donc cet album aux adeptes du genre. Ils devraient sortir de cette lecture plutôt satisfaits.

par Eric the Tiger

Note : 14/20 

Publié dans Aventure

Commenter cet article

Reillon 16/04/2011 15:09



D'accord mais vous payez les livres avec votre argents vous n'avez peut être pas encore de sponsores ^^



BlogBrother 17/04/2011 12:05



Je te rassure, on n'a pas comme finalité d'être sponsorisé. On a juste le plaisir de faire partager nos avis sur les différents albums qu'on découvre...



Reillon 14/04/2011 17:05



D'accord et toi plus les rayons de librairie ??



BlogBrother 14/04/2011 20:45



Je n'aurais pas mieux dit...



Reillon 13/04/2011 14:56



Enfait si j'ai bien compris Eric s'occupe plus des nouveauté et Belzaran des livres qui datent un peu ??



BlogBrother 13/04/2011 18:05



Disons que Belzaran écume les rayons des bibliothèques. Ce qui explique que certains des albums sont plus anciens...